logo-article

The good girls : un meurtre ordinaire

Sonia Faleiro

Padma et Lalli ont respectivement 14 et 16 ans lorsqu’elles sont retrouvées mortes, pendues à un arbre dans leur village de Katra en Inde. Un an plus tard, la journaliste et écrivaine indienne Sonia Faleiro part investiguer ce fait de violence sexuelle tristement ordinaire et accomplit un récit anthropologique puissant et fascinant.

Katra est un village du Nord de l’Inde, proche du Népal.

Une petite communauté agricole pauvre y survit grâce à un système solidement ancré reposant sur les castes, les cercles familiaux et les mariages.

Hommes et femmes y ont chacun leur rôle propres, établis et inchangés depuis des siècles.

Celui de la femme est simple : elle doit travailler pour les hommes et être respectable.

Les jeunes filles sont tout à la fois responsabilisées, sexualisées et surveillées très tôt par leur entourage masculin – parents, cousins, voisins – ceux-là même qui auront tôt fait de les accuser d’une déviance.

C’est dans ce contexte d’enfance avortée qu’évolue les deux jeunes protagonistes de l’enquête de Sonia Faleiro.

Le décor est planté.

Seulement, comme partout dans le monde et malgré le poids de cet archaïsme, l’adolescence a lieu. Elle s’engouffre dans les fissures de liberté.

Tout commence par un téléphone portable. La rumeur naît, l’accusation, puis la violence et enfin la punition.

Interview de Sonia Faleiro sur la chaîne de Politics and Prose (Washington) – modération de Megha Majumdar, 2021.

La journaliste ne raconte pas de façon voyeuriste un double assassinat dans une région reculée de son pays natal.

Elle raconte une brèche sociale. Une tension entre une Inde rurale, clanique et archaïque et l’arrivée d’une jeunesse mondialisée, instruite et plus libre.

Elle raconte plus particulièrement l’échappée infime de deux jeunes femmes vers cette modernité.

Elle raconte enfin, le vacillement de l’ordre social qui s’ensuit, conduisant à l’inextricable mécanique mortelle.

The Good Girls est un véritable page-turner, une enquête anthropologique des plus efficaces sur l’archaïsme d’une société patriarcale – loin d’être unique – qui punit les victimes pour couvrir sa honte.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.