logo-article

Rastilho

Kiko Dinucci

Guitare et voix, presque rien de plus. Bon d'accord, des micros, et de quoi enregistrer ce deuxième album solo : "Rastilho", qui signifie fusible en portugais, vous le saviez ?

Kiko Dinucci a de la bouteille, il est le co-fondateur du groupe afro-punk-samba Metá Metá et officie dans d’autres formations tout aussi électrisées et/ou transversales. Transversales de quoi ? Eh bien Kiko Dinucci fusionne ses diverses influences : punk, noise, pop, les traditions musicales du Brésil (bossa nova, samba) et les chants religieux du candomblé (« mélange de catholicisme, de rites indigènes et de croyances africaines » – wikipédia).

L’album qui nous occupe est aussi le résultat de ce brassage, l’aspect bruitiste en moins (il a changé son fusible d’épaule). Kiko Dinucci canalise toute son énergie dans un jeu de guitare très percussif, et dans une joyeuse tension colorée. Il y évoque sa ville Sao Paulo, l’histoire du Brésil, et son présent trouble.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *