logo-article

Poems

Johannes Brahms, Robert Reinick, Arnold Schoenberg ; Trio Arcadis, Fanny Ardant

Pour leur troisième album, le Trio Arcadis se tourne vers la fin de siècle austro-allemand, avec Schönberg et Johannes Brahms. En écho entre ces pièces, la voix merveilleusement mélodieuse et grave de Fanny Ardant propose des poèmes qui inspiré ces grands compositeurs. Découvrez un album tout en intimité, touchant et charnel, qui sublime les liens entre écrits et musique.

L’album s’ouvre sur la voix de Fanny Ardant avec un poème dont s’est inspiré Schönberg pour sa Nuit transfigurée. Un poème extrait du recueil La Femme et le monde (Weib und Welt) de Richard Dehmel, poète et ami du musicien. Ce texte fait scandale car une femme avoue à son amoureux qu’elle attend un enfant d’un autre homme. L’homme lui assure vouloir la paternité de l’enfant et ils marchent dans cette nuit désormais transfigurée. Fanny Ardant nous propose ce texte à sa manière avec un rythme qui met en exergue les tourments intimes du récit, évoquant des images, invoquant des émotions, une interprétation toujours aussi unique.

En réponse, la version du trio Arcadis de la Nuit transfigurée de Schoenberg est juste et pertinente. Un trio composé d’Amandine Ley au violon, Nicolas Saint-Yves au violoncelle et David Violi au piano. En 1899, Schoenberg tombe amoureux de Mathilde, qui se trouve d’ailleurs être la sœur d’Alexander von Zemlinsky.  En seulement trois semaines, il compose pour elle cette Nuit transfigurée. Oeuvre de jeunesse écrite avec des accents de romantisme et très différente de ses autres oeuvres dodécaphoniques. On y trouve une influence de Wagner et de Brahms, ainsi que certains enchaînements harmoniques qui rappellent Tristan et Isolde.

Un nouveau poème,  Allons-nous promener ! de Josef Wenzig, est un véritable un élan d’amour toujours porté avec grâce par la voix de Fanny Ardant. Peu connu en France, ses poèmes ont inspiré bon nombre de lieder de Brahms.

Poems, du Trio Arcadis, avec Fanny Ardant : romantisme crépusculaire - Classicagenda

On arrive à la petite perle de l’album avec le  Trio en ré mineur opus 3 d’Alexander von Zemlinsky. Cette œuvre de jeunesse pour piano, clarinette et violoncelle est inspirée par Brahms, dont on sent la reprise de certains thèmes. Créée en 1896 pour un concert, elle lui permet de gagner le troisième prix d’un concours de composition. Brahms lui apporte son soutien et l’œuvre sera publiée grâce à son appui.

Contrairement à Brahms, Zemlinsky reste un compositeur encore assez méconnu malgré un grand nombre d’œuvres d’une grande qualité. Compositeur post-romantique expressionniste autrichien, chef d’orchestre majeur de son temps, directeur de l’Opéra de Prague, dans sa vie privée, il côtoie nombre de musiciens et créateurs, dont Brahms et Schoenberg. Schönberg épouse en 1901 Mathilde, la sœur de Zemlinsky lequel, de son côté, s’éprend d’Alma Schindler, la future épouse de Mahler.

Après un morceau de Brahms, La Nonne et le Chevalier, Fanny Ardant termine ce voyage avec un poème du  poète Robert Reinick intitulé Viens dans la nuit silencieuse. Ainsi entre textes et musique, Fanny Ardant et le Trio Arcadis nous proposent une expérience musicale et poétique qui nous emmène tendrement à la rencontre des artistes d’une époque riche en propositions artistiques, une époque qui bientôt s’effacera dans le fracas de la première guerre mondiale.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.