«Nous ne savions pas»

Les Allemands et la solution finale 1933-1945

Peter Longerich

Que savaient réellement le peuple allemand des crimes du nazisme ?

Une plongée dans l’opinion allemande sous le nazisme.
Peter Longerich

L’historien Peter Longerich, spécialiste du 3ème Reich.

Peter Longerich, grand spécialiste du 3ème Reich, nous livre ici une analyse minutieuse de l’opinion allemande sous le pouvoir national-socialiste. Il apporte un éclairage sur des questions qui, encore aujourd’hui, nous dérangent.

Comment les allemands ont-ils pu se laisser gagner par l’idéologie nazie? Ont-ils été conscients des exterminations de masse? Quel degré d’antisémitisme ont-ils pu intégrer et jusqu’à quel point étaient-ils choqués par les premières persécutions publiques envers les juifs ?

Pour y répondre, Longerich exhume les « rapports d’ambiance » des services de renseignements nazis, parcourt la presse national-socialiste de l’époque.

La pénétration sociale de la propagande antisémite.

On découvre alors que, au fur et à mesure que la propagande antisémite s’amplifiait (1933, 1935, 1938, 1941), le peuple allemand fut de plus en plus réticent à se laisser dicter leurs idées ou leurs comportements.

Magasin juif saccagé à Magdebourg.

Magasin juif saccagé à Magdebourg.

Et le régime nazi a du recourir à une répression de plus en plus féroce pour interdire tout contact avec la population juive. Mais quelle perception le peuple avait-il des crimes de masse? Peter Longerich en vient à la conclusion qu’il fallait être un lecteur très assidu de nombreux journaux pour comprendre toute l’ampleur – et l’horreur- de la « solution finale » du régime hitlérien.

A partir du moment où, dès 1933, les partis d’opposition furent muselés et dissous, les citoyens avaient de plus en plus de mal à bénéficier de réseaux d’information. Les rumeurs de massacres se multipliaient, bien sûr, mais il restait extrêmement difficile de réaliser la destruction de masse qui était en cours.

Le livre de P. Longerich est une plongée passionnante dans l’opinion des couches populaires allemandes sous le régime nazi. Il donne à réfléchir sur les ressorts de la propagande populiste et antisémite, mais donne également de l’espoir, en montrant une population allemande qui, de nombreuses fois, a su freiner ou mettre en échec l’idéologie nazie.

Le livre est une nouveauté du silo moderne : il est empruntable sous la cote ……..

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *