logo-article

Still the water

Naomi Kawase

Tournée dans les paysages magnifiques de l'île d'Amami, au large du Japon cette fiction qui retrace les derniers moments de la vie d'une femme mère et chamane, nous parle de la place de la mort dans nos vies, mais aussi de l'importance de la nature.

La mère de Kyoko est malade. Elle va mourir. Sa fille et son mari l’accompagnent tendrement, entourés de leurs voisins, famille et amis. Ce passage de la vie à la mort coïncide avec le passage à l’âge adulte de Kyoko. Naomi Kawasé nous livre des scènes intimes comme autant de pépites à prendre comme telles : de la scène où la famille de Kyoko chantent des chansons pour aider la mourante, à celle ou la jeune fille pose simplement sa tête sur le genou de sa mère, ou encore celle ou la chamane contemple avec nous les fascinants arbres banyans. La cinéaste réussit pleinement à nous faire vivre ce passage, à travers le récit vibrant d’un au revoir. Une ode à la vie, mêlée d’une rencontre intime avec une nature omniprésente. Kawase réalise une véritable hymne à l’eau qui enveloppe l’île, jusqu’à effacer les limites entre terre et mer, entre l’âge de l’enfance, et l’âge adulte.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.