logo-article

Mauvaises Mines

Munroz, Jonathan

Ne… Ne me dites pas qu’ils ont publié cette horreur !!!

Né de l’association entre Glénat et feu l’excellente revue (et maison d’édition) de bande dessinée Aaarg, la collection Glénaaarg nouvellement née reprend la ligne directrice de cette dernière, « raconter le monde en se poilant comme des sauvages ».

 

Après avoir publié le dernier Fabcaro (Moins qu’hier, plus que demain),  recueil d’histoires caustiques sur la vie de couple, Pierrick Starsky et Cédric Illand s’attèlent à la publication du dernier Jonathan Munroz, Mauvaises Mines.

 

Comme dans Le Dessein, un de ses précédents ouvrages, Munroz s’attaque avec Mauvaises Mines au monde de l’édition de la bande dessinée : les éditions Couicoui viennent de sortir le dernier tome des aventures de leur personnage pour enfant à succès, Pin-pin le lapin. Gros hic, ces derniers ne l’ont pas relu avant d’entamer la distribution et il se trouve que l’auteur (blasé) a rempli ses histoires de messages forts peu subtils au caractère outrancièrement grossier (« Alors Pin-pin sortit son gros… »). L’éditeur se met alors en quête de retrouver l’auteur et de retirer toutes les copies de la vente, quête qui sera prétexte à une escalade de violence monumentale.

 

Jonathan Munroz ponctue son histoire de dessins pleines pages à l’humour noir d’un mauvais goût extrême, c’est hilarant (pour peu que l’on aime rire de ce dont on ne doit pas rire).

Vues : 0

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *