logo-article

Maîtres et secrétaires

: l'exercice du pouvoir dans la France d'Ancien Régime (XVI-XVIIIe siècles)

Nicolas Schapira

A partir du XVIe siècle, l’usage du papier comme support de décision se généralise et les secrétaires prennent une place importante dans les fonctions du pouvoir.

Bien que de statuts variés, leur point commun est de mettre leur plume au service d’un autre et d’être dans une relation de domesticité avec leurs maîtres. Pourtant, leurs rôles de confidents fidèles -ils doivent garder le secret- et d’acteurs politiques -car l’écrit est toujours une action- les placent dans un rapport paradoxal de servitude et d’autorité au sein de l’appareil du pouvoir. Nicolas Schapira analyse avec pertinence la naissance de ce « couple » politique durant l’Ancien Régime et dessine sa continuité dans l’exercice du pouvoir aujourd’hui, notamment au sein d’une haute administration politisée, et plus largement d’un système politique en crise. Un beau travail d’histoire sociale.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.