logo-article

Les derniers jours des fauves

Jérôme Leroy

Si vous avez aimé (l'extraordinaire) série Baron noir, précipitez-vous sur ces derniers jours des fauves !

L’élection présidentielle arrive, la Présidente en exercice va-t-elle  se représenter ? Sans attendre, dans l’ombre, chacun sort les couteaux avant même que les citoyens choisissent parmi les candidats possibles. Dans ce roman de politique-fiction, Jérôme Leroy nous parle d’un temps qui n’est pas le nôtre mais y ressemble fort, un temps où un jeune secrétaire de l’Élysée décide de retourner travailler dans la banque pendant que Nathalie Séchard tente de tenir le pays entre pandémie et émeutes.

Sous la forme d’une galerie de personnages, l’auteur évoque les tensions qui agitent le pays, depuis les vieux routiers adeptes des mauvais coups et des assassinats jusqu’aux idéalistes écologistes ou d’ultragauche. Au milieu de ces déséquilibres constants, ces vains combats contre la brutalité d’individus formés à la violence d’État, surnage Clio, ses vingt ans, son désir de liberté dans un avenir tout tracé de normalienne. C’est un personnage traité avec tendresse, dont les désirs troubles apparaissent bien plus sains que ceux souhaitant se servir d’elle pour atteindre le pouvoir.

On tue, on meurt, dans ce roman de Jérôme Leroy, mais il y a quand même de la place pour la poésie, un prélude à l’amour qui parvient à se frayer un chemin au milieu de l’hallali, puisqu’il s’agit bien des derniers jours des fauves.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.