logo-article

Les abeilles grises

Andreï Kourkov

Le roman d'Andreï Kourkov permet d’approcher le conflit russo-ukrainien vu par les yeux de son protagoniste, Sergueï Sergueïtch, apiculteur de son état…

Sergueï Sergueïtch vit dans une « zone grise », dans un petit village coincé entre les deux fronts du Donbass : l’un défendu par les séparatistes pro-russes, l’autre par l’armée ukrainienne.

Le village est abandonné par ses habitants qui ont fui la guerre, à l’exception de Sergueï et Pachka, son ennemi d’enfance aux idées divergentes vis-à-vis du conflit…

Leur vie est rythmée par la monotonie des jours d’hiver, entrecoupée par les bruits d’explosions parfois lointaines, parfois plus proches et menaçantes. Pour ne pas sombrer, ils sont obligés de se soutenir et, l’alcool aidant, d’entretenir les relations de voisinage.

Le printemps arrive, les habitants assoupis des ruches commencent à se réveiller et, pour leurs éviter le stress causé par la guerre, Sergueï décide de déménager les ruches dans un endroit plus calme.

Nous allons donc partir à l’aventure à travers l’Ukraine, vers les montagnes de Crimée où, malgré la beauté de la nature et l’accueil chaleureux de ses habitants, le calme recherché n’est pas forcement au rendez-vous…

Mais, comme toujours chez cet auteur, on parle des choses importantes, voire essentielles, avec beaucoup de tendresse et une bonne dose d’humour.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.