logo-article

L’Ecole aux colonies

entre mission civilisatrice et racialisation (1816-1940)

Carole Reynaud-Paligot

Des élèves noirs assis devant un tableau noir suivant sagement des yeux la règle et la leçon de leur maître blanc, voici l’image et parfois la seule que nous ayons de cette école des colonies françaises.

Ce livre très documenté et couvrant une période et un espace géographique très larges, vient nous en donner une vision beaucoup plus précise et nuancée. Ainsi l’école dont le but annoncé était de «civiliser» les indigènes apparaît, au fil des archives coloniales et discours officiels, dans sa visée utilitaire : c’est une scolarité au compte-goutte pour former des auxiliaires loyaux et efficaces de l’entreprise coloniale, hantée par la crainte de devenir un lieu d’émancipation. En effet, la soi-disant assimilation mythifiée va surtout dans la mise en pratique des projets éducatifs, des filières et de la sélection, donner lieu à un enseignement différencié racialement et socialement, qui se heurte aux dénonciations et revendications des colonisés pour l’égalité. Un ouvrage important.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *