logo-article

La traîtrise

La Zarra

La traîtrise

« Dans ce disque, on peut découvrir une partie de ma personnalité, on peut entendre des histoires que tout le monde connaît. On peut reconnaître des émotions qu’on a déjà vécues intensément. Après, ça ne parle pas que d’amour. Ça parle aussi de la créativité, du rapport à la création, à l’inspiration qui vient et qui repart. Je pense que ce disque, c’est un voyage à l’intérieur de soi-même, une exploration de nos émotions. Je voulais que ce soit très fort.» Voici comment La Zarra décrit son premier album Traîtrise sorti en décembre 2021.

Et oui, c’est fort : on embarque avec sa voix vibrante sous un léger voile qui évoque Edith Piaf ou Barbara ou plutôt une façon de chanter qu’on n’avait plus entendu depuis longtemps. On revisite notre époque et son lot de difficultés, d’espoirs et de joies grâce à des textes à la fois poétiques et bourrés de références dont La Zarra et son complice d’écriture Benny Adam prennent le contrepied ou en proposent une nouvelle version :« Besoin de rien envie de tout », « Oui, je dis souvent ça va même si/ C’est le bordel autour de moi /Je ne suis pas une fille de joie ». Et puis l’emprunt au langage parlé rapproche son écriture du slam et du rap. Et enfin il y a cette musique avec tout plein d’influences de la chanson française au hip hop et la soul qui provoque parfois un décalage entre le fond et la forme comme pour dire que qu’on ne pleure pas forcément quand c’est triste et porte les textes dans une douce nostalgie à la nonchalance mélancolique. La native de Longueuil, près de Montréal, a été bercée aussi bien par la Môme, Céline Dion et la chanson française que par des icônes comme Tupac, Biggie ou même Mariah Carey qu’elle admire pour sa faculté à mélanger facilement les genres.

Il m’est d’avis qu’elle s’en ira assurément loin La Zarra. Et son premier opus, qu’il faut prendre le temps d’écouter, regorge de pépites, comme Vie d’artistePas le cœur à la fêteComme je l’aime pour ne citer que celles-là !

Alors si ce n’est pas déjà fait, prenez le temps de cette rencontre, de cette découverte d’une artiste pudique et assez secrète qui se livre comme on effeuille une pâquerette en prenant les traits de ce personnage séduisant, intemporel et un poil provocateur de La Zarra

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.