logo-article

KO à la 8e reprise

Bill Cardoso

Petit mais percutant. "Cinquante jours et cinquante nuits au Congo. J’y ai tout vu."

C’est ainsi que commence KO à la 8e reprise de Bill Cardoso, le récit de son séjour au Congo (ancien Zaïre) en 1974.

Le journaliste américain y est alors envoyé par le New Times pour couvrir l’une des plus grandes rencontres sportives du siècle : celle de George Foreman et Mohammed Ali qui se disputent le titre de champion du monde de boxe catégorie poids lourds.

Or, le combat est reporté et se laisse lentement désirer dans un Zaïre surchauffé par l’attente, plombé par la dictature de Mobutu et envahi par les journalistes du monde entier.

Désordre médiatique, fouillis de cultures et de personnalités… C’est dans ce chaos de circonstances qu’éclot le texte de Cardoso.

Un récit de journalisme « Gonzo », dont Cardoso a été l’un des initiateurs avec son acolyte Hunter S. thompson : un journalisme déjanté, ultra-subjectif et en immersion totale avec son sujet.

Alors, en bon Gonzo, Cardoso expérimente, pratique et fréquente dans ce Kinshasa des années 70, où il est question de vaudou, de ganja, de politique et de boxe.

Le texte s’élance. A peine posé, un décor s’évapore pour un autre et dans un style incisif, résolument cru, souvent fulminant, Bill Cardoso nous amène au combat.

 

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *