logo-article

Gilles Deleuze, Spinoza et nous

Gilles Deleuze

Dans un petit livre blanc paru en 1981, le philosophe Gilles Deleuze (1925-1995) présente un aperçu puissant et lumineux de la pensée de Spinoza.

Bien des années après la parution d’une œuvre magistrale sur le philosophe Spinoza1, c’est en 1981 que Gilles Deleuze publie « Spinoza, philosophie pratique », un livre moins imposant (177 pages), et dont la densité reste accessible au débutant.

Un Philosophe juif à Amsterdam

Le premier chapitre nous plonge dans la vie de Spinoza, et dans le contexte historique qui a vu naître sa pensée : celui de l’ « âge d’or » (17ème s.) à Amsterdam. Une ville foisonnante de cultures, de commerces, de religions et de débats d’idées. Dans une Europe en proie aux guerres de religions et aux persécutions de toutes sortes, c’est à Amsterdam que les penseurs et scientifiques de toute l’Europe trouvaient un esprit de tolérance propice à leurs travaux.

Mais la pensée de Spinoza était si révolutionnaire qu’elle a donné prétexte à son exclusion de sa propre communauté juive portugaise.

Une philosophie de la libération

Dans le deuxième chapitre, le lecteur découvre un résumé lumineux de la philosophie spinoziste : un système qui identifie « Dieu » à la Nature. Il nous donne à penser le monde sans la figure anthropologisante (punitive ou récompensante) du dieu des religions révélées.

Le chapitre III s’attarde sur un étrange échange de lettres entre Spinoza et un pasteur calviniste hollandais. Une correspondance à haute teneur philosophique sur le problème du « Mal ».

Dans le chapitre suivant, Gilles Deleuze nous offre un lexique, concis et sélectif, des principaux concept de Spinoza, comme celui de substance, attributs, modes. Une boîte à outils très utile pour comprendre l’ « Ethique » de Spinoza, et sa différence fondamentale avec une philosophie « morale ».

La Philosophie de Spinoza est – fondamentalement – un monisme (il n’y a qu’un seul monde), et le livre de Deleuze promet une aventure intellectuelle passionnante au lecteur.

Hegel n’a-t-il pas dit: « Spinoza constitue un tel point crucial pour la philosophie moderne qu’on peut dire en fait qu’on a le choix entre le spinozisme ou pas de philosophie du tout. »?

Ce livre est disponible au silo moderne (sous la cote K 63399), à la bibliothèque du 5ème arrondissement (194 DEL) et celle du 8ème (190.2 SPI).

 

1Spinoza et le problème de l’expression, Éditions de minuit, 1968.

Vues : 5

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *