logo-article

Dehors, dehors, dehors!

Hubert Ben Kemoun et Bruno Pilorget

Un album en résonance avec cet appel du dehors, de la nature, de l’inattendu qui nous a tant manqué, pendant le confinement. A partir de 6 ans

Des silhouettes cernées de lumière, la transparence de l’air qui embrume le décor, « le ciel azur du printemps » et l’air parfumé de la nature : Bruno Pilorget installe le soleil et sa chaude caresse pour auréoler le texte d’Hubert Ben Kemoun,  de l’atmosphère vibrante d’une après-midi de printemps.

Un enfant est sommé par sa mère de sortir profiter du soleil et de l’air pur, de la campagne environnante : « Dehors, dehors, dehors ! ». On est à la montagne, ou pas très loin, l’image le suggère, aucun obstacle à la balade. S’arrachant avec peine au monde virtuel qui remplace les contes aujourd’hui, Pablo va quand même emporter son vieux cerf-volant.

Un aiglon plonge tout à coup, et avec le cerf-volant, lui, emporte l’enfant. Ah !

Hubert Ben Kemoun retrouve le ton du conteur, le rythme et les étapes du récit, il n’oublie pas la magie des verbes conjugués tantôt à l’imparfait, au passé simple, parfois à quelque temps composé, pour charmer l’auditeur ou la lectrice, et les entraîner dans la langue. Les phrases peuvent être lentes et longues, comme un vol d’oiseau au-dessus de la cime des sapins, ou bien beaucoup plus brèves, chargées de tension, préparant le rebond. L’aventure démarre lentement elle aussi, les points de vue s’écartent tout à coup pour peu à peu se rejoindre, se percuter, s’unir, s’envoler. L’aiglon et l’enfant vivent ensemble cette échappée hors du réel, du temps, de la vie quotidienne. Plus loin, le danger guette, il bondit, avec la force de la suggestion maniée par Bruno Pilorget au pinceau, et s’éloigne aussitôt, grâce à la vivacité de l’image née du stylo d’Hubert Ben Kemoun.

L’album qui s’ouvrait sur l’énigmatique lucarne d’un Pablo en apesanteur, se clôt, comme un conte, sur l’image du chat, roulé en boule sur le ballon de foot dégonflé. Les histoires ont toujours une fin, elles, car c’est la vie qui attend un peu plus loin : Dehors, dehors, dehors !

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.