Qui est donc Gisèle Halimi ?

- par Silomoderne

logo-article

Aujourd’hui Gisèle Halimi s’est tue, elle pour qui la parole était une passion, même une vocation, et la conflictualité une nécessité de premier ordre, dans les combats politiques et sociaux. Deux notions que l’on se doit de mettre au centre des débats dans une société et dans l’enceinte même des tribunaux.

Avocate de formation, militante engagée, elle s’est d’abord illustrée durant la période coloniale en France. Elle fut une combattante anticoloniale acharnée. En 1960 en particulier, alors qu’elle plaide déjà en faveur des membres du MNA* et du FLN**, elle défend Djamila Boupacha, militante algérienne pour l’indépendance, violée et torturée par des militaires français.

Féministe égalitaire, elle est connue pour son combat, dans et hors du tribunal, en faveur de la cause des femmes. Elle mènera une série de procès politiques retentissants, comme celui, historique, de Bobigny en 1972 (et celui d’Aix en 1978) pour l’avortement et contre le viol. Son action contribuera à dépénaliser l’IVG*** en France.

Elle a d’ailleurs signé le manifeste des 343, initiée et rédigée par Simone de Beauvoir, et rendue public le 5 avril 1971 dans le Nouvel Observateur. Elle fonde, toujours avec Simone de Beauvoir, le mouvement « Choisir la cause des femmes »  qui lutte pour les droits des femmes dans la société.

Elle n’aura de cesse de combattre les injustices et de mettre son talent au service de causes justes et légitimes. Au moment du démantèlement de l’ex Yougoslavie, elle se positionnera contre cette guerre, et signera la pétition « les européens veulent la paix ».

Elle continuera de suivre son instinct de militante chevronnée et sera membre du comité de parrainage du « Tribunal Russell sur la Palestine« . Elle sera également l’avocate du militant palestinien Marwan Barghouti qu’elle qualifiera d’ « homme de paix ».


* Mouvement national algérien, ** Font de Libération National,

*** Interruption volontaire de grossesse

 

Pour aller plus loin :

Articles et émissions de radio

Avortement : en 1972, la retentissante victoire de Gisèle Halimi au procès de Bobigny

Gisèle Halimi : Plaider pour changer le monde

Gisèle Halimi : le droit comme arme

Gisèle Halimi : un combat pour l’égalité

Gisèle Halimi : « Le féminisme est irréductible à la politique »

Gisèle Halimi, la cause des femmes

Ouvrages que vous trouverez à la bibliothèque de la Part-Dieu

Plaidoyer pour l’égalité / [Livre] / pref.Gisele Halimi

Ne vous résignez jamais [Livre] / Gisèle Halimi

La nouvelle cause des femmes / [Livre] / Gisèle Halimi

Le programme commun des femmes [Livre] / présenté par Gisèle Halimi

Fini le féminisme ? [Livre] : compte-rendu intégral du colloque international « Féminisme et socialismes »

Djamila Boupacha [Livre] / Simone De Beauvoir, Gisèle Halimi ; témoignages d’Henri Alleg, Maurice Audin, général de Bollardière

Œuvres de fictions de Gisèle Halimi :

L’étrange Monsieur K. [Livre] / Gisèle Halimi

Une embellie perdue / [Livre] / Gisèle Halimi

Le Lait de l’oranger / [Livre] / Gisèle Halimi

La Kahina [Livre] / Gisèle Halimi

Fritna / Gisèle Halimi

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *