• Femmes sans abri

- Oxalide

logo-article
Pixabay.CC Les femmes SDF sont de plus en plus nombreuses

La précarité est-elle asexuée ?

Dans notre langage courant, on ne parle que de SDF, de vagabond, de clochard, ou d’errant.

Pourtant, la précarité s’incarne dans des sujets sexués. Mais parler de la femme SDF dérange nos représentations et bouscule nos codes moraux. Pourtant les femmes qui habitent la rue existent.

Plusieurs études et témoignages démontrent aujourd’hui en quoi être un homme ou une femme dans l’errance peut être différent : la femme vit l’errance de façon particulière. Le fait d’être femme et de vivre la rue, bien qu’ayant des points de similitude avec l’errance dans son ensemble, présente dans le quotidien des aspects bien spécifiques. Parce qu’elle vit dans la rue, une femme doit déployer des stratégies de survie particulières.

De façon générale, les femmes SDF  se font le plus discrètes possible. Moins visible, leur situation apparaît donc moins spectaculaire. L’invisibilité est en fait pour ces femmes une stratégie de survie dans rue ; mais elle s’explique aussi par le souci d’une forme de maintien de soi, un refus d’endosser l’apparence de « SDF ». Car être visible dans la rue, c’est s’exposer aux regards des autres et à leur jugement.

Cette « invisibilité » donne souvent l’impression qu’il n’y a pas beaucoup de femmes en errance. Pourtant les dernières études constatent une hausse du nombre de femmes vivant dans la rue. Deux personnes sans domicile sur cinq sont des femmes. En 2012, les femmes représentent 38 % des sans-domicile francophones dans les villes de plus de 20 000 habitants .   

En réalité les femmes sont les premières victimes de la pauvreté en France.

Ainsi  si la pauvreté qui mène à un individu à vivre dans la rue est lié à son sexe, ne faudrait-il pas intégrer le paramètre du genre dans les politiques relatives à la marginalisation. Cela aussi pour tendre à une image plus concrète de la réalité du « sans abrisme ».

 

Pour aller plus loin sur le sujet, vous pouvez lire les ouvrages suivants :

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *