Théâtre

Petits propos sur le film L’Autre Dumas de Safy Nebbou

- temps de lecture approximatif de 3 minutes 3 min - Modifié le 08/09/2016 par le département Arts Vivants à la médiathèque de Vaise

Ce mercredi 10 février 2010 est sorti en salle le film L’autre Dumas réalisé par Safy Nebbou avec Gérard Depardieu, Benoît Poelvoorde, Dominique Blanc, Mélanie Thierry, Michel Aumont et Catherine Mouchet.

autre_dumas
autre_dumas

Voir la bande-annonce sur le site Filmtrailer.com.

Ce film qui nous plonge au coeur des relations entre Alexandre Dumas et son nègre littéraire Auguste Maquet est en réalité adapté de la pièce de théâtre « Signé Dumas », écrite par Cyril Gely et Eric Rouquette.

Cette pièce a été créée en 2003 dans une mise en scène de Jean-Luc Tardieu au Théâtre de Marigny. Francis Perrin y interprétait un Alexandre Dumas à son apogée, qui voit se lever devant lui son collaborateur de toujours, Auguste Maquet. Ce dernier rôle vaudra à Thierry Frémont un Molière du comédien dans un second rôle. La pièce obtient en tout sept nominations, dont celle du meilleur auteur. Cyril Gely et Éric Rouquette se voient quant à eux attribuer le Grand Prix Jeune Théâtre de l’Académie Française.

Pour en savoir plus sur le passage de cette oeuvre théâtrale au cinéma, consulter sur le site Le Billet des Auteurs de théâtre un entretien filmé entre Cyril Gély, Eric Rouquette, et Gilles Taurand, scénariste du film.
Sur ce site, vous trouverez aussi des infos sur Eric Rouquette et Cyril Gély.

Ce film fait, par ailleurs, l’objet d’une polémique : ainsi Serge Bilé et Emmanuel Goujon, journalistes et écrivains se demandent dans un texte intitulé : « Quand le cinéma français blanchit Alexandre Dumas » pourquoi un acteur blanc a été choisi pour incarner Alexandre Dumas qui était métis.

Quelques critiques au sujet du film :

- Les Inrockuptibles, n°741, du 10 au 16 février 2010
« Acteurs gourmands, dialogues ciselés, décors et costumes bien lustrés : Safy Nebbou ne parvient pas à échapper totalement à ce cinéma encaustiqué, figé par le décorum et la noblesse culturelle de son sujet. Beau travail, sans doute, mais un léger ennui distingué prédomine. » (Serge Kagansky)

- Télérama, n°3135, du 13 au 19 février 2010
« Le duo Depardieu-Poelvoorde marche plutôt bien, le second se révélant particulièrement convaincant dans le rôle de l’ombre littéraire. » (Mathilde Blottière)

- Elle, n°3345, 5 février 2010
« A noter l’importance des rôles secondaires – surtout les femmes-, très bien écrits. Les situations rocambolesques s’ensuivent et confèrent, étonnamment, un ton tragique à cette comédie. » (Françoise Delbecq)

- Le Monde_ « C’est une comédie sur les masques et les faux-semblants, un vaudeville dont la première méprise résulte d’un échange de chambres dans une auberge de Trouville. Pris pour Dumas par une jeune fille dont il tombe amoureux, Maquet se prend à rêver d’être vu autrement que comme un Sganarelle, « un petit fonctionnaire », et usurpe l’identité du grand écrivain révolutionnaire. Lui, le monarchiste pépère, se lance dans une imposture condamnée d’avance, entraînant une cascade de quiproquos ». (Jean-Luc Douin)

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *