Festival Ré-génération au TNG

- temps de lecture approximatif de 6 minutes 6 min - Modifié le 01/06/2016 par le département Arts Vivants à la médiathèque de Vaise




Alphonse
Par la Compagnie lyonnaise Bande d’Art et d’Urgence, d’après la pièce Alphonse de Wajdi Mouawad.
Alphonse a disparu, un soir il n’est pas rentré de l’école et, depuis, tout le monde le cherche. Pendant ce temps, Alphonse marche sur un chemin de campagne et fait face à la plus grande expérience de sa jeune vie : l’invisible.
Ce spectacle est à la fois un voyage, un souvenir, une enquête policière, un rêve… L’imaginaire côtoie le réel, le passé et le présent se confondent.

En marchant, Alphonse part à la rencontre de lui-même et de sa vie qui commence.




Riluce l’ombra / L’ombre brille
La Compagnie italienne Merceria Barbagli nous propose un spectacle de théâtre d’ombre esquissé à la manière d’un dessin animé.
Ce spectacle est divisé en quatre temps et parle de l’eau, la terre, l’air et le feu. A travers des souvenirs d’enfance et des souvenirs d’êtres chers maintenant disparus, la compagnie Merceria Barbagli nous emmène sur une île déserte où un théâtre a été installé.




Marionnette in cerca di manipolazione / Marionnettes en recherche de manipulation
Par la Compagnie italienne Teatro Alegre.
Le spectacle est un regard acide, humoristique et satirique sur les règles qui régissent notre société. Les marionnettes inspirées des techniques japonaises “Bunraku” nous content la solitude, la mort, le temps qui passe, les rapports humains et la frivolité de la vie.
Le travail du Teatro Alegre s’oriente autour de la figure de Pucinella (Polichinelle) et le théâtre traditionnel de guignol napolitain “la guarattella”.
Un spectacle de marionnettes qui n’est pas fait que pour les enfants, à la fois classique et très actuel, à découvrir absolument !




Fantôme[s] de l’opéra
Par la Compagnie lyonnaise Et si c’était vrai et d’après Le fantôme de l’opéra de Gaston Leroux.
L’histoire du Fantôme de l’Opéra, de Gaston Leroux, se déroule au XIXe siècle, à l’Opéra Garnier, où une soprano vedette, Christine, est au sommet de sa gloire. Son succès est dû à son talent et aux mystérieux conseils qu’elle reçoit d’un fantôme qui l’aime. Lorsque Raoul entre dans la vie de Christine, le Fantôme ne le supporte pas…
Si le roman de Gaston Leroux reste la trame première, la Compagnie Et si c’était vrai réalise ici une libre adaptation pour le théâtre en y associant une composition musicale et de la vidéo.
Un spectacle populaire et une comédie dramatique, à la fois musicale et graphique.




Oripeaux
Par la Compagnie rhône-alpine Atelier Bonnetaille.
Oripeaux est le premier projet de création de Charlotte Pareja, jeune costumière, diplômée de l’ENSATT en 2000. Affichant un parcours professionnel original, Charlotte Pareja a eu envie d’imaginer une écriture scénique à partir de sa passion : la matière et le costume.
« Depuis toujours la matière nous entoure, nous cache, nous transforme.

Depuis toujours nous modifions notre corps avec les parures et les vêtements.

Comme un insecte qui mue, nous changeons de carapaces, revêtons de nouvelles peaux.

Comment fait-on pour s’approprier le vêtement, l’intégrer à notre histoire, le faire devenir soi ?  » (Charlotte Pareja)
Oripeaux allie différents arts : la danse, la musique, la création de costumes, la magie et la manipulation d’objets. Un spectacle poétique sans parole, visuel et sensoriel, à découvrir !


© DR


Récréatives d’Automne
Par la Compagnie stéphanoise Zélid.
Ce spectacle très court (10 mn !) explore ce territoire finalement inconnu qu’est la cour d’école. Il se déroule d’ailleurs dans une vraie cour d’école !
« Il y a dans ce qui se trame dans ces moments-là, dans ces âges-là, la mise en acte des complicités mais aussi des exclusions, il y a du rapport de pouvoir qui se joue ». (Compagnie Zélid)




Morte di Minotauro / La Mort du Minautore
Par la Compagnie Replicante teatro – Mamima swan de la vallée d’Aoste.
L’histoire est celle de Minotaure, d’Arianne, de Tésée, de Minosse roi de Crète et de sa femme Pasifae… des enfants athéniens sacrifiés face au monstre…
La Compagnie a travaillé avec des personnes aveugles. Elle choisit à travers ce spectacle de réfléchir sur la cécité et sur l’existence que l’on mène en vivant dans l’obscurité. Le public – quatorze personnes à la fois, les yeux bandés – sera invité à suivre avec les mains un parcours.
Un spectacle inédit qui éveille nos cinq sens.




El Llibre imaginari / Le livre imaginaire
Par la Compagnie espagnole La Baldufa
Sur une planète quelconque, dans une ville quelconque, quatre hommes nous présentent un monde uniforme et à la pensée unique. Ce sont les participants d’une vie monotone et ennuyeuse, sans place pour l’imagination et l’amour. Un beau jour, par hasard, apparaît sur la scène un livre. Tous le regardent, surpris et méfiants ; personne ne se risque à se laisser porter par cette nouveauté qui pourrait briser la routine.

Finalement, l’un d’eux se décide à l’emporter. À sa lecture, il ouvrira les portes d’un monde nouveau : le monde de l’imagination, le monde de l’aventure et du voyage.
Un spectacle multidisciplinaire qui combine divers styles et techniques : ombres, projections, marionnettes planes articulées… un spectacle qui se veut un appel à l’aventure et à l’utopie.
Le spectacle a reçu le Prix de la meilleures scénographie, Festival de Feten de Gijón en 2008.




Art capil•lar Coiffures sculptures
Par la Compagnie Osadia, Compagnie de théâtre de rue crééé à Barcelone.
Avec une inventivité, une liberté et une rapidité époustouflante, deux maîtres coiffeurs de Barcelone transforment la tête et le visage de spectateurs en œuvres d’art. Le spectacle est entièrement créé devant le public. La foule autour reste jusqu’à la fin, curieuse et émerveillée, ou bien motivée par le désir de participer.
Un spectacle-performance inédit.




Que-Plasti-Que en herbe
Par la Compagnie de cirque Hyaquadire-Que de Cussy-Les-Forges.
Tout est dit dans Lyonne-Républicaine : « Deux artistes diplômés du Centre national des arts du cirque mêlent leurs acrobaties à l’art plastique. Ce métissage des deux arts, harmonieux et poétique, décliné en plusieurs tableaux, engendre en 50 minutes mille et une situations burlesques, cocasses et acrobatiques… Un spectacle tout en douceur et fascinant. »




Fenêtres
Par le Théâtre Nouvelle Génération – CDN
Conception et mise en scène : Nino D’Introna
Une création itinérante qui a sillonné les routes du département d’octobre à novembre 2008.
 » Une fille rentre chez elle et s’aperçoit que son appartement a été vidé… Dans l’appartement d’à côté, sa voisine est confrontée à la même situation. Le fait de n’avoir plus rien va pousser chaque fille à rentrer petit à petit dans le monde de l’autre, métaphoriquement et physiquement. La traversée du mur qui les sépare permet de trahir le quotidien pour aller dans le fantasque. Elles vont jouer, rêver, voyager ensemble, puis décider de partir ailleurs…
C’est une petite forme théâtrale, composée de deux comédiennes, avec un décor minimaliste, très peu de texte… C’est une petite forme que le public peut investir quel que soit son imaginaire et son histoire. » (Nino D’Introna)

Et n’oubliez pas la soirée débat ! « Le théâtre intergénérationnel : les metteurs en scène européens en parlent… »

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *