Des avantages de lire sans les yeux et sans les mains

Petit éloge du Texte Lu

- temps de lecture approximatif de 8 minutes 8 min - Modifié le 24/10/2019 par rossinante

Que celui ou celle qui n’a jamais dit un jour « LIRE, moi j’aimerais bien, mais je n’ai pas le temps » lève la main. Et oui, c’est trop dommage ; mais LIRE, hélas parfois, on n’y arrive pas !

girl©Pixabay
girl©Pixabay
Un homme à genoux hurle. Il a les yeux bandés et il est ligoté avec des fils barbelés.

cri d’effroi©Pixabay

 

 

Alors, cet article vous est tout particulièrement destiné car il lèvera toutes les craintes et contraintes qui se posent au lecteur frustré que vous êtes.

La situation, si elle est complexe, n’est pas tout à fait  désespérée. Rassurez-vous !

Mettons-nous à l’aise et penchons-nous sans façon et à la bonne franquette sur ce paradigme au sens épistémologique du terme.

 

 

 

 

1° problématique : quand lire ?

Une multitude de chronomètres de toutes les formes et toutes les couleurs sont empilés les uns sur les autres

chronomètres©Pixabay

Il y en a pourtant de ces moments où l’on s’ennuie ferme et où le temps nous semble long. Dans ces endroits où l’on est bien obligé de patienter : à l’arrêt de bus, à la gare, dans les transports en commun, dans la file d’attente…

On aurait bien pu à cette occasion le dégainer notre  livre !  Mais justement, on ne l’a pas sur soi. C’est malencontreux! Alors on cède à regret au cri charmant du smartphone au fond de la poche.

Il y a d’autres circonstances où l’on paierait cher pour pouvoir lire notre précieux ouvrage, mais ça n’est pas pratique de tenir son opuscule en épluchant des légumes. Il faut bien admettre que  les lunettes ont tendance à s’embuer quand on est  à la peine sur le tapis de course. Lire et remplir son caddy en même temps ? Pas facile. Que dire encore des risques encourus quand on lit en marchant, en repassant, en peignant la girafe ? … Alors tant pis !

Shémas astrologiques très compliqués .

astrologie et divination©Pixabay

Mauvaise conjoncture : l’alignement entre les planètes, le livre, l’envie, l’instant n’était pas optimum !!!!!

C’est fâcheux, mais on ne peut pas forcément faire deux choses en même temps !

 

 

 

2° problématique : Lire est-ce dangereux ?

Un panneau routier de signalisation indique "Attention Danger Il est interdit d'accéder aux ouvrages"

©rossinante

Et pas qu’en conduisant …

Et pas que pour les femmes …

couverture du livre "les femmes qui lisent sont dangereuses" de Laure Adler et Stefan Bollmann

couverture du livre « les femmes qui lisent sont dangereuses »

 

 

 

 

 

D’aucuns osent prétendre qu’il y a péril et  vous affirment droit dans les yeux que

  • Lire rend myope
  • Lire rend laid
  • Lire rend ridicule
  • Lire rend pauvre
  • Lire peut anéantir votre vie sociale et affective

 

Courage  et pénétrons dans ce lieu de tous les dangers : une  bibliothèque !

Une nature morte à l'ambiance inquiétante où l'on voit un crâne, un livre ancien, un pistolet, des cartes, de vieux bijoux ...

skull©Pixabay

 

 

 

3° problématique : lire ça n’est pas facile !

Tous ces  livres que l’on n’a pas lus : il y en a trop. C’est décourageant !

Une bibliothèque surchargée occupant tout un pan de mûr et fermée par une très vieille porte qui semble blindée

bibliothèque surchargée©Pixabay

  • Parce que c’est trop dur (Ulysse de James Joyce ou  L’homme sans qualités de  Musil intimident)
  • Parce que la poésie ou le théâtre nécessitent une certaine habitude, des respirations,  un phrasé.
  • Parce que ça nous fait culpabiliser de ne pas les avoir lus. On a tellement entendu parler de Madame Bovary ou de La  recherche du temps perdu !
  • Parce que c’est la honte de se faire surprendre avec des titres pareils entre les mains : « Des abdos en béton sans bouger de son canapé »,  « Comment se faire des amis », « 10 étapes pour sortir de la dépression », « T’es bonne bébé ! » (pour ne parler ici que du rayon développement personnel… )

    Peinture antique représentant un chevalier à l'attitude affligée posant sa tête sur la poignée de son glaive

    affliction©Pixabay

  • Parce que le livre est énorme et que ça pèse une brique. Comptez entre 500 et 800 pages pour un Dona Tartt environ. Son « Chardonneret » de 795 pages pèse près de 1 kilo. Ouille!

Vous voyez comme on ne vous jette pas la pierre ?

La difficulté de la chose est bien comprise et on vous pardonne bien volontiers.

 

 

 

Un petit requin mignon avec un air tout affolé dit"trust me"

fais-moi confiance©Pixabay

Mais si quelqu’un d’autre pouvait lire pour nous ? Comme au temps de l’enfance ?

Et si c’était un acteur, ou l’auteur du texte lui-même qui susurrait à  notre oreille ?

Et bien voilà la  solution à nos tracas :

 

LE TEXTE LU 

Bon sang mais c’est bien sûr !!!!!

Que des avantages à mettre à son crédit : branché, léger, maniable, pratique, rapide à mettre en oeuvre, discrétion assurée, diversité infinie de lecteurs possibles (sur ordi, téléphone, chaîne hifi, clé USB, en kit main libre, sur autoradio, baladeur, radio cassettes, transistor, télégraphe, poste à galène …. mais halte là, je m’emballe…). Bref pour toutes vos humeurs et tous les profils, le texte lu vous comblera.

Quelques exemples parmi des milliers  (plus de 2 000 titres  et 5 000 exemplaires d’audio livres sont disponibles sur le réseau des bibliothèques municipales de Lyon)

Lus par des acteurs et actrices et pas n’importe lesquels, excusez du peu !

  • Lettres à un jeune poète / Rainer-Maria Rilke, interprété par Denis Podalydès
  • Nouvelles sous ecstasy / Frédéric Beigbeder, lu par Jean-Paul Rouve
  • Les liaisons dangereuses / Pierre Choderlos de Laclos, lu par Karin Viard, Thibault de Montalembert, Béatrice Agenin, Patrick Chesnais
  • Et tellement d’autres textes encore, lus  par Jacques Gamblin, Maurice Bénichou , Gérard Desarthe, Myriam Boyer, Robin Renucci, Isabelle Carré, Stéphane Audran, Micheline Presle, Victor Lanoux, Michaël Lonsdale, Dominique Blanc, Didier Sandre, Jean-louis Trintignant …….

Lus par l’auteur lui-même et en personne SACREBLEU !

  • L’étranger de Albert Camus enregistré par l’auteur
  • La gloire de mon père de et lu par Marcel Pagnol lui-même
  • Où on va papa ? de et lu par Jean-Louis Fournier  ……

Les classiques

  • Le joueur d’échecs / Stefan Zweig, lu par Jacques Weber
  • Mort à crédit et Voyage au bout de la nuit  / Louis-Ferdinand Céline,  avec des extraits dits par Arletty et Michel Simon + la voix de Céline
  • Le Joueur / Fédor Dostoïevski, lu par Jacques Bonnaffé
  • Bonjour tristesse / Françoise Sagan, lu par Sara Giraudeau
  • La chartreuse de Parme / Stendhal, lu par Guillaume Gallienne…

Les documentaires

  • Lorsque l’enfant paraît : intégrale de l’anthologie radiophonique 1976-1977  / Françoise Dolto
  • Décompressez ! : apprenez à vous ressourcer / Sylvie Roucoules, avec Relaxation guidée par l’auteure
  • Confessions d’une religieuse / Soeur Emmanuelle,  lu par Anny Duperey
  • L’Univers / Hubert Reeves
  • Une vie / Simone Veil, lu par Marie-Dominique Bayle avec la participation exceptionnelle de l’auteure…

La philo

  • Le banquet ou De l’amour / Platon,  lu par Michel Aumont
  • La philosophie pour les nuls / Christian Godin, interprété par Véronique Groux de Miéri & José Heuzé
  • Mythologies / Roland Barthes , texte lu par Raphaël Enthoven et Michel Vuillermoz
  • Table ronde autour d’Albert Camus / Jean Daniel, Michel Onfray, Bernard-Henri Lévy
  • L’apologie de Socrate / Platon, lu par Denis Podalydès…

La poésie

  • Contes libertins / Jean de La Fontaine,  lus par Jean-Pierre Cassel, luth baroque et théorbe : Mauricio Buraglia
  • Alcools / Apollinaire, dit par Daniel Gélin et improvisations musicales de Philippe-Gérard
  • Desnos : Anthologie poétique, lue par Eve Griliquez et Denis Lavant
  • Jean Cocteau : le poète aux milles visages, interprété par l’auteur, Yvonne Debray, Jeanne Moreau….

L’histoire

  • Un franciscain chez les SS :  témoignage véridique de Géréon Goldman, texte intégral lu par Emmanuelle Lafferrière-Hamel
  • Paroles du Jour J : lettres et carnets du Débarquement, été 1944, lu par Pierre Santini et 9 comédiens sous la direction de Jean-Pierre Guéno et Hubert Thébault; musique originale de Jean-Yves Perrut et Christian Truchi…

Le théâtre 

  • L’école des femmes / Molière, mise en scène de Louis Jouvet avec Louis Jouvet himself, Dominique Blanchar, Jean Richard…
  • On ne badine pas avec l’amour / Alfred de Musset, interprèté par Jean-Pierre Aumont, Jacqueline Morane, Pauline Carton, Pierre Larquey, Pierre Bertin, Raymond Souplex…
  • Les précieuses ridicules / Molière, interprété par Jean-Pierre Leroux, François Nocher, Harry-Max, Evelyne Istria, Denise Benoît , Danièle Evenou, Jean Parédès, Jacques Frantz, Denis Llorca et Claude Pieplu…

Et même en musique

  • Sauve-moi / Guillaume Musso, Musique de Thierry Duhamel, lu par Véronique Groux de Miéri et Yves Mugler
  • Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran de et interprété par Eric-Emmanuel Schmitt, musique de l’auteur
  • Hommage Boris Vian : chanson, humour, jazz & poésie, poèmes chantés par Boris Vian, Claude Vence, Les frères Jacques….

 

photo d'un lecteur pour CD de textes lus

lecteur victor stratus

Preuve est faite que quand on veut lire, on peut !

Vous avez bien saisi le message que je m’escrime à faire passer ? Lire dans n’importe quel contexte, c’est TOUJOURS possible. Pour lire les CD, les bibliothèques fournissent même gratuitement le matériel ad hoc aux  personnes qui lisent l’imprimé avec difficulté. Ça s’appelle un lecteur Daisy Victor Reader Stratus. Il est trop mignon et fort de ces quelques boutons, très simple d’utilisation (les plus attentifs à la rime apprécieront).

 

Foi de bibliothécaire !

Lire, c’est bien !

Lire ça détend !

Lire c’est toujours un bon moment !

 

Je ne veux forcer personne, mais je ne vois pas ce qui pourrait vous empêcher de lire ! Vraiment!

une tombe où est inscrit RIP, acronyme de Requiescat in pace (Qu'il/elle repose en paix). Une statue antique représente une grande femme traînant au sol et par les cheveux deux individus nus visiblement morts.

Requiescat in pace (Qu’il/elle repose en paix)©Pixabay

 

 

 

Partager cet article

Poster un commentaire

3 thoughts on “Petit éloge du Texte Lu”

  1. clara.b dit :

    On ne peut etre que convaincu ! Tres bonne article ! 🙂

  2. Véro dit :

    En effet très convainquant. Pour un peu je me ruherais sur mon poste à galène…heu zut j’en ai pas.
    Mais je dois bien avoir un smartphone en fond de poche à utiliser autrement que pour faire mon jeu préféré en salle d’attente.
    Quoique j’aime encore bien chausser mes lunettes quand je n’ai pas de pluche à faire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *