logo-article

Toute la beauté du monde n’a pas disparu

Danielle Younge-Ullman

Entre émotion et ironie, le parcours d’une adolescente dans un camp d’été en pleine nature sauvage.

Ingrid a accepté de partir trois semaines en camp d’été pour que sa mère la laisse intégrer l’école de musique à Londres qui l’a repérée.

Mais pour ce séjour, Ingrid a-t-elle les bonnes informations ? A-t-elle été préparée comme il faut ?

Rien ne le laisse prévoir puisque du départ la moitié de ses affaires lui sont confisquées. Elle devra survivre 3 semaines avec « 2 sous-vêtements », 2 paires de chaussettes, 1 pantalon de rechange et 1 savon. De plus, les autres participants ne sont pas tout à fait comme elle l’imaginait.

Entre la découverte de séjour « inattendu » et les flash-backs nous expliquant pourquoi elle en est arrivée là, on découvre une jeune adolescente pleine de ressource, de colère et de sensibilité. Le dénouement final clôt ce roman par une onde de choc qui ne vous laissera pas indifférent.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *