logo-article

Totalitarisme fasciste

Marie-Anne Matard-Bonucci

Dans cet ouvrage, l’auteure va à rebours de quelques idées « fausses » sur le fascisme italien, souvent distingué du nazisme ou du stalinisme car non totalitaire et moins meurtrier.

Elle insiste sur le caractère mouvant mais réellement totalitaire de la doctrine et sur trois aspects parfois négligés de ce régime : la violence politique, mais aussi génocidaire en Ethiopie ; la volonté de contrôler le comportement et le quotidien des italiens, notamment à travers la langue et l’humour ; et le racisme et l’antisémitisme d’Etat. A travers des exemples précis, comme l’interdiction du lei, pronom féminin de la 3e personne du singulier, ou l’interdiction du concubinage avec des éthiopiennes pour éviter le métissage, elle montre en quoi le fascisme italien avait pour objectif de créer un homme nouveau, de fusionner l’individu avec la nation et l’Etat.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *