logo-article

Permo

Spinning Coin

Pour une fois, vous pouvez vous fier à l’emballage, la pochette de ce disque reflète bien ce qu’il y a à l’intérieur : naïveté, couleurs et pastels...

…Naïveté parce que c’est un premier album. Et il y a en cela toujours un peu de naïveté : nativité et simplicité de jeunes artistes de Glasgow qui se livrent dans ce disque. Mélodies et sensibilités, des voix et des guitares surtout.

Couleurs : les titres oscillent d’une émotion à l’autre, même si la palette reste pop et lumineuse, des titres côtoient la mélancolie quand d’autres sont clairement joyeux, quelques passages contestataires rappellent même le rock indé des années 90. Même si l’ensemble convoque plus la jangle pop des années 80 du label Flying Nun et des compilations C86.

Et enfin, pastels, The Pastels parce que c’est sur leur label que ce disque est édité et parce que Katrina Mitchell chante sur l’un de leur titre.

Une belle découverte qui vient encore une fois attester de la grande créativité de cette scène glaswégienne qui n’a plus rien à envier à ces consœurs britanniques (et, si vous en doutez encore, allez découvrir cette article précédemment édité dans l’Influx à ce sujet).

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *