logo-article

Oh, my lady

Da Capo

Da capo livre avec « oh, my lady », peut être l’un des meilleurs album pop de l’année 2017. Un disque dramaturgique et ample. De la musique belle à pleurer…et du Puy en Velay.

Da capo a 20 ans d’existence.  Le groupe fait partie de cette famille née au début des années 90 avec le label nantais Lithium, référence hexagonale en matière de rock lettré et dépressif (Mendelson, Diabologum, Dominique A) mais en résilience grâce aux références anglo-saxones ou américaines.

 

A l’époque, Da Capo c’était surtout deux frères, Alexandre et Nicolas Paugam auteurs d’un premier album ambitieux et remarqué « minor swing » qui rendait hommage à l’œuvre débridée et psychédélique de Love et d’ Arthur Lee.

Aujourd’hui Alexandre est seul ou presque, homme orchestre et voix déchirante (« you really don’t know« ) et il creuse le sillon de ses obsessions de pop exubérante et touchante.

Morceaux sophistiqués garnis de cuivres et d’arrangements en cinémascope , la musique de Da Capo n’oublie jamais pour autant la guitare folk, armature et ossature de titres de bravoure aussi captivants et épiques que l’inaugural « We have been waiting here » :

 

Artisan-créateur, Alexandre Paugam manie la langue de la pop de chambre avec audace et parfois démesure mais il sait aussi se parer d’un simple métronome pour partir à la conquête d’un sésame inédit et flamboyant.

 

En parlant d’amour, de chute et de lutte pour ceux qui n’y arrivent pas, Da capo prend le parti de l’emphase. Une musique à prendre ou à laisser, en somme.  On larmoie sans peine sur « cold in the night » (tout un programme), on nous achève avec les cuivres et les cordes de « beauty from You », avant, et c’est là, la magie des grands compositeurs, de nous réanimer avec l’ironique « heal me» qui nous pousserait presque au déhanchement.

 

Esperons que ce « oh, my lady » trouvera sa place aux côté d’un autre grand disque de chevet (de la pop malade), l’inoubliable « desester’s songs » de Mercury Rev.

 

 

Pour les abonnés BML, l’album s’ecoute dans son intégralité sur la plateforme  1Dtouch.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *