logo-article

Marchands d’humains : kidnapping, racket et terrorisme

Les opérations financières du terrorisme international

L’auteur, qui avait publié en 2006 Qui finance le terrorisme international ?, connaît parfaitement son sujet et elle met à jour dans ce nouvel opus les données sur les trafics d’humains et les opérations financières qu’ils engendrent. Elle explique dans son introduction que la sécurité internationale s’est beaucoup dégradée, contrairement à ce que l’on aurait espéré après la chute du mur de Berlin, et que la chasse aux otages s’est intensifiée, notamment dans tous les pays politiquement déstabilisés au Moyen-Orient et en Afrique. Elle explique aussi que les prix, malgré une multiplication des enlèvements et une concurrence qui aurait dû faire baisser les coûts, ont eux aussi beaucoup augmenté des deux côtés : du côté des auteurs des captures et des contreparties exigées pour la libération des otages et du côté des prestations des négociateurs spécialisés d’agences privées installées sur place. On citera en complément cet autre ouvrage de 2013 Rançons : le business des otages de Dorothée Moisan.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *