logo-article

L’imbécillité est une chose sérieuse

Maurizio Ferraris

L’imbécillité n’est-elle pas la chose du monde la mieux partagée ?

L’auteur y voit même le propre de l’homme. A travers de nombreux exemples pleins d’humour, il souligne que l’imbécillité n’épargne pas les génies, au contraire. D’Heidegger à Napoléon, de Flaubert à Kant, nul n’est épargné par la plume acerbe de Maurizio Ferraris, qui passe brillamment de la description de l’imbécillité de masse à l’imbécillité d’élite. Après un chapitre sur le rôle de l’imbécillité en politique, ne reste plus qu’à en montrer les côtés positifs : elle permettrait en effet à l’homme de se révéler à lui-même, de sortir de son état de nature. Le désir d’y échapper serait l’origine de la créativité et de la culture, et le moteur de l’histoire, pour le meilleur et pour le pire.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *