logo-article

Les disparus de la lagune

Brunetti en Burn-out

Donna Leon

Avant dernier roman de Donna Leon, nous retrouvons le commissaire Brunetti et surtout Venise. Sa lagune comme cadre d’un nouveau roman qui ne ressemble pas à une enquête policière classique. Donna Leon reprend un thème qui lui est cher : l’écologie. Un thème qui prend aujourd’hui un sens tout particulier notamment lorsque Paola regrette le calme d’un Venise sans touriste.

Le commissaire Brunetti, surmené par des dossiers compliqués, s’offre une retraite solitaire dans une superbe villa de l’île de Sant’Erasmo, loin de sa femme Paola et de son patron. Il a bien l’intention de passer ses journées à ramer sur la lagune vénitienne en compagnie du gardien de la villa Davide Casati.  Le paradis vire au cauchemar quand Casati disparaît lors d’un violent orage, Brunetti prend aussitôt l’affaire en main.

Dans ce roman, on observe la nature, on la respire. Un peu comme Brunetti, nous faisons une pause des enquêtes policières que l’on connait, on observe la lagune comme si nous y étions. Mais comme chaque policier ou détective de fiction, les morts les suivent même en congés. Toujours aussi bien écrit, Donna Leon sait doser les moments de réflexions intérieures, de description lente du paysage de la lagune. Le récit construit son enquête entre le présent et le passé, qui est/était Casati ?

Elle reprend également un thème qui lui est cher depuis quelques tomes : la pollution. La volontaire, la criminelle, celle qui empoisonne les sols, l’eau, les êtres aimés ou détestés.

Si vous voulez commencer un Donna Leon ce n’est peut-être pas le bon, mais si vous connaissez déjà le Commissaire Brunetti, je vous conseille ce roman qui change des autres tomes.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *