logo-article

Le charme discret de l’intestin : tout sur un organe mal aimé

Guilia Enders

Guilia Enders, jeune doctorante en médecine, aborde avec humour un organe souvent tabou, qu’on maltraite régulièrement faute de connaissances. Elle nous fait découvrir nos entrailles sous un nouveau jour, leur fonctionnement et la manière d’en prendre soin. Afin d’être bien dans son corps et, par corrélation, bien dans sa tête !

Née par césarienne en étant non allaitée, Guilia Enders a pu tester en direct, dès ses premiers jours, les problèmes d’une faible flore bactérienne : intolérance au lactose avant ses 5 ans, poids extrêmement variable, puis à 17 ans des plaies qui ne guérissent pas. Les médecins n’arrivent pas à en trouver l’origine. Guilia prend les choses en main et fait des recherches de son côté, sur un compte-rendu, elle trouve un élément de réponse dans une pathologie similaire : la prise d’antibiotiques. Guilia suspecte alors des problèmes de transit dus à une flore bactérienne défaillante. Elle arrête alors les produits laitiers, réduit au minimum le gluten, suit des cures de bactéries… Au final, plus de problèmes ! Forte de cette nouvelle santé et avec l’envie de comprendre comment fonctionne son corps, elle entame des études de médecine. Lors desdites études, elle constate sur ses amies ou d’autres étudiant(e)s les effets néfastes d’une mauvaise alimentation, d’un mauvais transit. Il est vrai qu’aujourd’hui c’est un sujet qui fait l’objet de nombres d’articles, mais, à l’époque, les publications étaient rares. Depuis, elle a assisté à des congrès et lit régulièrement des publications de niveau recherche sur ce sujet. Elle reste néanmoins abasourdie par le peu d’informations livrée au grand public, alors que « Dans la sphère scientifique, ile ne fait aucun doute que les personnes souffrant de problèmes digestifs souffrent aussi souvent de certains troubles nerveux intestinaux. Leur intestin envoie des signaux dans une zone du cerveau qui traite les sentiments de mal-être, et ce, alors que rien de ce qu’ils ont fait ne devrait déclencher ces sentiments. Les patients se sentent souvent mal à l’aise sans savoir pourquoi... »

« le monde est bien plus passionnant quand on ne voit pas seulement de lui ce qu’il daigne nous montrer, mais aussi ce qu’il nous cache »

D’une écriture simple et aisée à lire, ce livre se dévore rapidement… Tout en préservant notre flore intestinale, bien entendu !

Et pour compléter la lecture, vous pouvez parcourir aussi L’intestin, notre deuxième cerveau du docteur Francisca Joly Gomez.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *