logo-article

Insolents voyageurs

L'art de se faire inviter partout dans le monde avec sa tribu

Thierry Soufflard

« Leur boussole ? Débarquer là où on n'attend pas avec une famille. Avec pour aire de jeux les frontières élastiques et colorées du globe. »

L’auteur l’annonce dès les premières pages : il ne s’agit pas d’un énième tour du monde en famille. On le croit à moitié, vu l’objet que l’on a entre les mains.

Il s’agit au premier abord d’un carnet de voyage d’un père de famille avec sa tribu. Le découpage en courts chapitres thématiques « Italie », « Pennsylvanie » ou encore « Japon » est intéressant, il nous permet de picorer ça où là au gré de nos envies. Cependant ce découpage est parfaitement aléatoire, ni chronologique ni thématique, et l’expérience avec les Amish découpée en trois est insérée de manière anarchique à cent pages d’écart.

Soit, je persiste. La famille s’aventure dans des milieux atypiques, chez les Gitans, dans les cirques, chez les Amish. J’ai envie de rêver et d’en apprendre davantage sur ces communautés. Il n’en sera rien. « A l’école des Amish, nous apprenons ainsi des chapitres entiers et passionnants sur leur culture ». L’auteur en restera là, ne partageant pas son nouveau savoir. Par contre, il partage ses blagues vaseuses – peut-être hilarantes avec ses enfants mais qui tombent complètement à plat pour nous, lecteurs. L’auteur juge, se moque de ce qu’il voit, n’explique rien.

« Très vite, nous nous demandons dans quelle photographie de Robert Doisneau posons-nous, figés autour de blondinettes et blondinets endimanchés. »

Ce n’est finalement pas le carnet de voyage d’un père de famille comme je le croyais, mais le journal d’un papa à destination de ses enfants. En attestent les quelques photos couleurs dans le cahier central : des photos de ses enfants qui s’amusent, de sa femme en train de changer son bébé, de ses enfants qui courent dans l’herbe… Certains trouveront peut-être du plaisir à lire ces aventures en famille, cela n’a pas été mon cas.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *