logo-article

Eric Rondepierre

Editions Léo Scheer

Préface de Pierre Guyotat

Artiste et écrivain, Eric Rondepierre élabore une démarche au croisement des médiums de la peinture, du cinéma et de la photographie.
Il prend à partir des années 90 le cinéma pour objet d’expérimentation, en isolant des photogrammes, habituellement invisibles à l’œil nu dans la temporalité filmique des 24 images par seconde.
Décalages, dysfonctionnements, micro-altérations du support, photographiés et tirés en grand, nous révèlent autre chose de l’image et en l’habillant d’un une véritable matérialité picturale.

Depuis les Inserts (1989) jusqu’à la série Moins X (2003), l’ouvrage recouvre une quinzaine d’années de production photographique et nous montre ainsi l’évolution chronologique de ces expériences.

Le livre commence par une préface de Pierre Guyotat, dressant une biographie au style faussement similaire à celui d’un rapport de police. Fourmillante de détails et étayée de photographies de jeunesse, cette introduction dessine un portrait sensible de l’artiste.

Les textes de Daniel Arasse, Hubert Damisch ou encore Marie-José Mondzain étoffent ce livre à l’iconographie riche et bien agencée, en défendant tour à tour les dimensions archivistique, poétique et politique de cette démarche. Le livre se conclut par un texte du photographe lui-même, la Revanche du spectateur.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thèmes :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *