logo-article

Entrez dans la danse

Jean Teulé

Un bon moment de divertissement

« Une étrange épidémie a eu lieu dernièrement
Et s’est répandue dans Strasbourg
De telle sorte que, dans leur folie,
Beaucoup se mirent à danser
Et ne cessèrent jour et nuit, pendant deux mois,
Sans interruption,
Jusqu’à tomber inconscients.
Beaucoup sont morts. »
Chronique alsacienne, 1519.

Jean Teulé s’est inspiré de ces quelques vers pour écrire son nouveau roman. Tout commence en 1518, dans une Strasbourg affaiblie par la sécheresse. La famine guette les modestes foyers. Les Turcs menacent chaque jour davantage la sécurité de la ville. Luther est sur le point de placarder ses 95 thèses aux portes des églises.

Rue du Jeu-de-l’Enfant, une femme désespérée se met à danser. Quelques autres se joignent à elle. Puis d’autres encore. Ils dansent jour et nuit jusqu’à tomber d’épuisement. Sur les bas-côtés, les badauds les regardent avec étonnement, avant de les rejoindre. Quelle est donc cette drôle d’épidémie qu’on appelle la « peste dansante » ?

Le maire et l’évêque, que tout oppose, vont devoir se mettre d’accord pour éradiquer ce fléau. Ce n’est pas une mince affaire.

Ce nouveau roman, à la fois drôle et macabre, ne décevra pas les lecteurs de Jean Teulé. On oscille entre amusement et profond dégoût dans cet univers d’infanticide et de putréfaction. La lecture est fluide, on passe un agréable moment de divertissement. Même si l’auteur s’inspire presque toujours d’événements historiques, c’est son imagination qui fleurie au fil des pages. Un univers décalé qui lui est propre.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *