logo-article

Ennemis mortels

Représentations de l’islam et politiques musulmanes en France à l’époque coloniale

Olivier Le Cour Grandmaison

Un livre sur la naissance de l’islamophobie qui prend ses racines dans la pensée d’Ernest Renan et s’ancre progressivement dans les mentalités politiques.

L’union du savoir et du pouvoir, scellée dès la fin du XIXe siècle, permet aux savants de participer à l’élaboration de nombreuses « connaissances » utiles au gouvernement des populations musulmanes. En 1910, l’ancien administrateur des colonies, Maurice Delafosse, dénonce « l’islamophobie devenue principe d’administration indigène » et les dangers de cette orientation pour la stabilité des possessions où vivent de nombreux musulmans.

Cet ouvrage étudie les représentations conçues à cette époque pour faire de l’Islam une religion inférieure et dangereuse. Expressions d’une « islamophobie savante » et d’un « racisme scientifique », elles ont donné les bases d’une République impériale et persisté dans certains domaines de la science , e.a. dans le domaine de la psychologie ethnique jusqu’aux années ’60. Elles inspirent encore aujourd’hui de nombreux discours.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *