logo-article

14-18, le bruit et la fureur

Pour tous ceux qui souhaitent en savoir plus sur la Grande Guerre, ce documentaire est une captivante initiation. Pendant plus de 100 minutes, le spectateur suit le récit des quatre années du conflit, narré à la première personne par un poilu anonyme. Il se doute qu’il s’agit de l’incarnation du soldat inconnu... Mais si le narrateur est fictif, l’histoire n’est que trop vraie…

 

Les moyens octroyés par France 2 pour la réalisation de ce documentaire ont permis de coloriser la plupart des images d’archives en leur apportant un éclat nouveau. Certes, il ne s’agit pas d’un film en couleurs, mais le travail remarquable du laboratoire belge Digital Graphic mérite d’être souligné. L’effet visuel vraiment très réussi facilite l’immersion du spectateur dans le monde d’antan, lui permettant de naviguer de la réalité des tranchées, à travers les images de propagande, vers la vie quotidienne qui se déroule à l’arrière du front.

Le réalisateur, Jean-François Delassus, a repris les travaux des historiens Annette Becker et Stéphane Audoin-Rouzeau intitulés « 14-18, retrouver la guerre ». Le film rappelle la thèse de la tuerie consentie, présentée dans l’ouvrage, où les chercheurs contestent l’idée du conflit subi et la victimisation des soldats. Un point de vue qui peut susciter des polémiques.

Parmi les arguments classiques de la propagande visant à mobiliser les masses et imposer un effort de guerre jusque-là inconnu, ceux de la lutte de la civilisation contre la barbarie, du bien contre les forces du mal ou la notion de la race supérieure appliquée au conflit armé, apparaissent particulièrement familiers. La Grande Guerre a engendré le monde d’aujourd’hui à travers l’idéologie, la parole, la tactique, la technique.

Richement documenté, émouvant et un peu perturbant, le documentaire de Jean-François Delassus restitue ainsi les grands éléments pour comprendre la modernité, au-delà même de la Grande Guerre.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thèmes :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *