Winter is over but Spring is coming

- Modifié le 18/05/2019 par AB

logo-article

Game of Thrones c’est terminé et nous sommes tous en deuil. Qu’allons-nous bien trouver à nous mettre sous la dent d’aussi flamboyant, d’aussi haletant et disons-le, d’aussi sexy ? Pour vous aider à affronter la situation et pallier le manque, voici quelques suggestions de sagas épiques qui feront grimper votre température [Dracarys !] et vous emmèneront aux quatre coins des mondes connus et inconnus.


Les cycles de fantasy de Robin Hobb : L’Assassin Royal, Les Aventuriers de la mer, Les cités des Anciens, Le Fou et l’Assassin

Amours, vengeances, trahisons, aventures, magieS, tout y est ! Vous allez adorer pleurer sur Fitz, le bâtard de roi à qui il arrive tous les malheurs du monde. Les Vivenefs des Marchands de Terrilville n’ont rien à envier aux dragons des Targaryen et Œil-de-nuit fait un sacré concurrent à Ghost. Cerise sur le gâteau, le séries sont liées donc vous pourrez même retrouver vos personnages chouchous au fil des livres. Découvrez les Six-Duchés, le Royaume des Montagnes, les îles Outrîliennes ou le Désert des Pluies, vous pourrez difficilement en ressortir.


La romance de Ténébreuse de Marion Zimmer Bradley

Un vaisseau spatial se crashe sur une planète inhospitalière. Les siècles passent sans contact avec la Terre et le souvenir même des origines est perdu. Les colons, privés de leur technologie, se mêlent peu à peu aux populations locales. Il en résultera des mutations… intéressantes et la société, proche du Moyen Âge occidental, qui va se bâtir autour des Comyns est absolument fascinante à découvrir au fur et à mesure qu’on avance dans les tomes et dans les siècles.

Et depuis lors, toujours les vagues nuageuses,
Battent du lac sacré les rivages brumeux.
Larmes et chants murmurent dans l’air clame.
Le jour Cassilda chante, la nuit Camilla pleure,
Et l’étoile d’Hastur brille aux cieux, solitaire
Lui qui devint mortel d’aimer une mortelle.

(Ballade d’Hastur et Cassilda, extrait)


Le cycle de Terremer d’Ursula Le Guin

Dans l’archipel de Terremer, les dragons sont des souvenirs et connaître le vrai nom des choses vous confère des pouvoirs magiques. D’abord écrite comme une trilogie jeunesse par Ursula Le Guin, on y suit le destin de Ged, l’Epervier, qui découvre la magie dans une école, mais apprend aussi les dangers d’une utilisation irraisonnée. Chaque tome aborde un âge différent du héros, sa maturité et sa vieillesse en tant qu’Archimage. Plus tard, Le Guin a ajouté deux volumes, aux tonalités plus adultes, sur une enfant martyrisée, Tehanu, son lien avec les dragons, puis sur la frontière entre le monde des vivants et des morts.
Par cette série de fantasy, Ursula Le Guin a exploré un archipel, avec ses peuples et leur magie populaire et développé une figure du magicien dont la puissance réside plus dans les questions qu’il pose que dans ses actes.

À noter qu’il existe un film d’animation adapté : Les Contes de Terremer de Gorō Miyazaki (Studio Ghibli).


Le chardon et le tartan de Diana Gabaldon

Ici, on est sur le triangle amoureux classique d’une femme partagée entre deux hommes avec ceci d’original que l’héroïne se balade entre les époques depuis qu’elle a touché un menhir (évitez du coup). Écosse, 1945 : Claire Randall, une infirmière de guerre, se retrouve transportée dans l’Écosse révoltée de 1743. Là-bas, elle va être immédiatement confrontée à un monde d’aventures qui lui est inconnu. Elle y rencontre l’ancêtre de son mari Frank, la rébellion et surtout l’un de ses protagonistes, un guerrier des Highlands, Jamie Fraser, ce qui la laissera partagée entre deux mondes et deux hommes que tout oppose…

Cette série a également été adaptée à la TV sous le nom de Outlander et il paraît que l’acteur en kilt qui joue le rôle de Jamie fait autant tourner les têtes que Mr. Darcy/Colin Firth en son temps.


Enfin découvrez Guy Gavriel Kay, le maître de la fantasy historique où la magie et le surnaturel sont très peu présents. L’auteur, dans chaque roman, nous emmène dans un monde légèrement décalé de ce que l’on connaît, l’Espagne après la chute du califat de Cordoue, l’Italie de la Renaissance, la France médiévale et ses troubadours,…

Coup de chance, L’Atalante a entrepris de rééditer ses classiques : La chanson d’Arbonne, Tigane, Les lions d’Al-Rassan. Mais vous pouvez aussi essayer le dernier paru, Enfants de la terre et du ciel qui vous transportera dans les Balkans de la fin du XVe siècle, vingt-trois ans après la chute de Sarrance (Constantinople) devenue Asharias.


Et si vraiment Jon Snow et les autres vous manquent trop, plongez-vous dans L’univers impitoyable de Game of Thrones : des livres à la série, enquête et décryptage de Nicolas Allard.

Bonne lecture, Valar morghulis !

Partager cet article

Poster un commentaire

One thought on “Winter is over but Spring is coming”

  1. Andrew Howse dit :

    Bonjour, mon cher!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *