Vampire, vous avez dit vampire ?

- Modifié le 03/01/2020 par Itération 24-338 B

À l’occasion de l’exposition qui se tient à la cinémathèque consacrée à l’évolution du vampire au cinéma de Dracula à Buffy, nous vous invitons à découvrir d’autres types de vampires que le vampire « coincé dans les années lycées » que l’on a vu se développer ses dernières années avec Twilight ou Carnet intime d’un vampire timide.

 

Les vampires psychiques

Si l’on associe le plus souvent le vampire au sang et aux longues canines, figurez-vous que ce n’est pas toujours le cas. Certains auteurs ont ainsi imaginé une autre forme de vampire se nourrissant non plus d’hémoglobine, mais de l’énergie psychique de leurs victimes. On parlera alors de vampires psychiques, terme qui est depuis lors complètement sorti de son contexte fantastique pour désigner un certain type de personnalité toxique.couverture du roman Les vampires de l’espace de Colin Wilson

Mais revenons à la littérature avec Les vampires de l’espace de Colin Wilson, publié en France en 78. Ce roman qui tient autant du space-opera que du roman fantastique est sans doute le 1er à avoir mis en scène ce type de vampire. L’intrigue débute quand l’équipage du  vaisseau du commandant Carlsen trouve plusieurs humanoïdes en stase dans un immense astronef et décide d’en ramener trois sur terre sans se douter de ce qu’ils sont réellement…

On retrouve ce même genre de prédateur dans Docteur Sleep de Stephen King, récemment adapté au cinéma. On y retrouve le petit Danny Torrance de Shining devenu adulte, luttant contre un groupe de vampires chassant les personnes possédant certains pouvoirs psychiques. Avec ce roman, le maître de l’horreur donne sa version personnelle du vampire et crée avec le personnage de Rose The Hat (Rose Claque en français) l’un des meilleurs personnages de méchant de la littérature fantastique de ces dernières années. Sous sa plume, fini le vampire solitaire, les canines pointues et le sang. Les vampires vivent en groupes et se nourrissent de vapeur sans avoir rien perdu de leur bestialité.

gif tiré de la série What we do in the shadows présentant Colin Robinson

Avec la série télé What we do in the shadows, créée par Taika Waititi et Jermaine Clement le spectateur se retrouve embarqué dans le quotidien d’une colocation entre différents archétypes vampiriques traditionnels auxquels vient s’ajouter un nouveau venu, Colin Robinson, un vampire psychique au sens où l’entendent les ouvrages de psychologie. Le contraste ainsi créé est tout bonnement hilarant.

 

Les maladies vampiriquescouverture du 1er volume de la BD La lignée adaptée du roman de del Toro

Vous connaissiez Guillermo del Toro le réalisateur, mais saviez-vous que monsieur était aussi romancier ? En 2009, il co-écrit avec Chuck Hogan La lignée, 1er volume d’une trilogie. On y suit Ephraïm Goodweather, un épidémiologiste confronté à un virus un peu particulier puisqu’il semble transformer les gens en vampires. La saga a remporté un franc succès et a ensuite été adaptée pour le petit-écran par del Toro lui-même, ainsi qu’en BD avec David Lapham au scénario et Mike Huddleston au dessin.

Mais, figurez-vous que ce concept du virus vampire, del Toro n’est pas le seul, ni le premier à l’avoir développé puisqu’il est d’ores et déjà présent dans Les fils des ténèbres (1992) de Dan Simmons, sorte de thriller médico-fantastique mêlant le vampirisme, la lutte contre le Sida et l’histoire de la Roumanie sous Ceausescu, ou dans V-virus de Scott Westerfeld (2005) dans lequel le vampirisme est un parasite qui se transmet par morsure.

Sur le petit écran, on retrouve déjà ce concept en 1998 avec la mini-série britannique Ultraviolet. On y suivait les investigations d’une unité particulière de la police chargée de traquer des vampires bien décidés à utiliser la virologie pour grossir leurs rangs. Au casting un certain Idris Elba alors encore assez peu connu hors du Royaume-Uni, ainsi que Stephen Moyer, qui incarnera plus tard le vampire Bill Compton dans la série américaine True Blood.

 

couverture du roman La glace et le sel de José Luis Zarate

Et si vous préférez les vampires traditionnels à la Bram Stoker, nous vous conseillons l’excellent roman de José Luis Zarate, La glace et le sel, qui imagine la traversée du Demeter, le navire dans lequel Dracula embarque pour l’Angleterre et dont on sait seulement qu’il est mystérieusement arrivé à bon port vide de tout équipage, avec son capitaine mort attaché au gouvernail, ou encore Dracula, la nouvelle série de la BBC avec Steven Moffat (Doctor Who, Sherlock) aux commandes.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *