Respire-t-on mieux en cette période de confinement ?

- Modifié le 03/04/2020 par Maud C

La réduction des pollutions atmosphériques en Europe a été l’un des effets positifs les plus immédiats du confinement. C’est notamment le cas du dioxyde d’azote, lié au trafic routier, dont la diminution vertigineuse est illustrée par les images satellite publiées par l’Agence spatiale européenne le 27 mars 2020. Cependant, les Associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA) observent tout de même dans certaines régions françaises un épisode de pollution printanier : les conditions météorologiques actuelles favorisant la formation de particules fines issues de l’agriculture et du chauffage au bois.

Pour aller plus loin :

Confinement : baisse spectaculaire de la pollution liée aux voitures en France, France Inter, 27 mars 2020

Les satellites observent l’impact du confinement sur la pollution atmosphérique, Ciel et espace, 31 mars 2020

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *