Pourquoi tout n’a-t-il pas déjà disparu ?

- Modifié le 12/02/2019 par pj

Le titre du dernier texte de Jean Baudrillard paru au moment de sa mort en mars 2007 est aussi celui du tout dernier album de Deerhunter, Why hasn’t everything already disappeared?

Les mots du philosophe pourraient être chantés par Bradford Cox, leader délicat de ce groupe talentueux :

Quand je parle du temps, c’est qu’il n’est pas encore / Quand je parle d’un lieu, c’est qu’il a disparu / Quand je parle d’un homme, c’est qu’il est déjà mort / Quand je parle du temps, c’est qu’il n’est déjà plus

La disparition, le scepticisme et la résignation, au cœur du livre stimulant de Baudrillard, comptent aussi parmi les lugubres obsessions du musicien, lucide dans le chaos d’un monde et d’une société qu’il mésestime.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *