L’alerte du GIEC

- Modifié le 10/08/2019 par Masan

Alors que le nouveau rapport du GIEC vient de tomber (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), tous les médias nous en présentent les grandes lignes : le GIEC évalue l’état des connaissances sur l’évolution du climat, ses causes, ses impacts. Il identifie également les possibilités de limiter l’ampleur du réchauffement et la gravité de ses impacts et de s’adapter aux changements attendus. Les rapports du GIEC fournissent un état des lieux régulier des connaissances les plus avancées. Cette production scientifique est au cœur des négociations internationales sur le climat. Elle est aussi fondamentale pour alerter les décideurs et la société civile.

Le communiqué de presse résume le rapport du 8 aout 2019 en ces termes : Les terres émergées sont déjà soumises à la pression croissante des activités humaines, à laquelle s’ajoute le changement climatique. Par ailleurs, ce n’est qu’en réduisant les émissions de gaz à effet de serre dans tous les secteurs, y compris les terres émergées et l’alimentation, que l’on pourra contenir le réchauffement mondial bien en deçà de 2 °C. (Les travaux ne sont pour le moment disponibles qu’en anglais. Un rapport final sera disponible en… 2021).

Les alertes du GIEC suffiront-elles à faire prendre conscience de l’urgence des changements à mettre en œuvre pour préserver les terres, la biodiversité et le climat ? On se souvient de l’appel lancé en novembre 2017 par 15.000 scientifiques de 184 pays qui craignaient que « l’humanité ne pousse les écosystèmes au-delà de leurs capacités à entretenir le tissu de la vie »…

En savoir plus sur le GIEC  : site internet du Ministère de la transition écologique et solidaire

Quelques lectures :

Le changement climatique : menace pour la démocratie ? / Valéry Laramée de Tannenberg ; préface de Jean Jouzel

Requiem pour l’espèce humaine : faire face à la réalité du changement climatique / Clive Hamilton

Le réchauffement climatique / Robert Kandel

Drawdown : comment inverser le cours du réchauffement planétaire / directeur du projet Paul Hawken

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *