Un ruminant d’ 1,20 m : une bombe qui redessine l’art

- Modifié le 19/12/2018 par AGdG

logo-article

Prenez votre plus belle plume : ce ruminant d’1,20 m peint sur le plafond de la grotte de Ilas Kenceng (Bornéo) va vous permettre de raturer certaines phrases du chapitre « art préhistorique » de vos manuels d’histoire.

En effet, ce ruminant  et les créations qui le jouxtent sont une bombe dans l’histoire de l’art : ce sont les plus anciennes peintures pariétales figuratives connues au monde. Fin 2018, leur datation avec la méthode Uranium-Thorium révélée dans cet article de Nature fait voler en éclat la chronologie de l’art  : ces œuvres ont été réalisées entre 52 000 ans et 40 000 ans…

Symboliquement explosives.

C’est la première fois que l’on date des peintures figuratives hors d’Europe plus anciennes que celles d’Europe…Les sublimes animaux de la Grotte Chauvet ont été datés par exemple entre  37 000 ans et 22 000 ans.

Si des questions se posent évidement sur la signification et le contexte de ces œuvres, ces dernières viennent cependant alimenter le récit de l’étonnant développement d’une pensée symbolique chez Homo Sapiens.

L’histoire de l’art est fluence.

 

Sources en constellation :

Bornéo [D.V.D.] : La mémoire des grottes de Jean-Luc Fage
Connues des cueilleurs de nids d’hirondelles depuis longtemps, ces œuvres ont été « mise au grand jour » par Jean-Luc Fage en 1998.

Le geste du regard de Renaud Ego
Un très bel essai sur la naissance de la pensée symbolique à la préhistoire.

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *