La Méditerranée centrale, la route migratoire la plus meurtrière au monde

- par kvaragnac

Le lundi 01 juillet 2019, Carola Rackete comparaissait devant un juge italien après avoir accosté de force sur les côtes de l’île de Lampedusa.

Cette jeune capitaine du navire humanitaire Sea-Watch 3  avait débarqué 42 migrants dans la nuit du 29 juin dernier malgré le blocus imposé par Matteo Salvini. Arrêtée pour aide à l’immigration clandestine, Carola Rackete risque jusqu’à 10 ans de prison.

Les conflits au Maghreb, au Proche-Orient, en Afrique et dans la péninsule arabique poussent, depuis 2010, des millions de personnes à fuir leur pays pour rejoindre l’Europe en passant par la Méditerranée. En 2015, c’est plus d’un million de migrants qui sont arrivées en Europe par la mer. Ils étaient 116 273 en 2018.

Selon l’OIM (Organisation internationale pour les migrants), la Méditerranée centrale demeure la voie migratoire la plus meurtrière au monde : 16 862 migrants sont morts ou disparus en Méditerranée entre 2014 et 2018 dont 86 % en Méditerranée centrale.

 

Pour aller plus loin :

Dans la peau d’un migrant : de Peshawar à Calais, enquête sur le « cinquième monde » / Arthur Frayer-Laleix
Migrants vulnérables et droits fondamentaux / sous la direction de Pascal Mbongo
Les migrants et nous : comprendre Babel / Michel Agier

Pour accompagner les migrations en Méditerranée / Catherine Wihtol de Wenden

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *