La cheminée de la verrerie de Givors, vers un classement au titre des monuments historiques

- Modifié le 17/10/2019 par Laurent D

La cheminée du four numéro 8 de l’ancienne verrerie de Givors, unique vestige givordin de l’usine BSN Glasspack, fermée en 2003, devrait prochainement obtenir son inscription au titre des monuments historiques.

Un projet soutenu depuis 2018 par Razika Dali, fille d’un ancien verrier, pour laquelle ce patrimoine et son histoire, commencée en 1749, appartiennent à Givors, aux ouvriers et à leur famille. Une histoire, selon ses mots, qui doit être entretenue et protégée.

En attendant l’étude en 2020 du dossier d’inscription au titre des monuments historiques par la commission régionale du Patrimoine et de l’architecture, une stèle mémorielle sera inaugurée le 19 octobre par la mairie, « qui partage l’idée d’honorer l’histoire des anciens verriers, profondément ancré dans la culture collective givordine ». Razika Dali l’avait bien formulé « A Givors, nous avons une rue Fleury-Neuvesel, un quai Eugène-Souchon, des noms d’anciens patrons de la verrerie. Il n’y a pas de raison que les ouvriers n’aient pas leur empreinte ».

Continuant sur sa lancée, Razika Dali imagine à présent l’aménagement d’un square au pied de la cheminée, et « rêve » de la création d’un musée de l’industrie givordine. Un futur engagement pour la municipalité ?

Sources consultées

Le Progrès du, 29/05/2018, 03/12/2018, 20/09/2019

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *