Genesis P-Orridge RIP

- Modifié le 30/03/2020 par gdamon

Il faudrait des centaines de pages pour évoquer l’influence de l’artiste anglais.e Neil Andrew Megson, décédé le 14 mars 2020. Son oeuvre, au carrefour du théâtre, de la musique d’avant-garde et de l’art contemporain, est pléthorique. Posant les bases du rock indus dès le milieu des années 70, il fit d’un amour fusionnel avec Jacqueline Breyer une performance géante faisant exploser les barrières du genre et de l’individu, immortalisée dans le beau fil de Marie Losier, The Ballad of Genesis and Lady Jaye (visible sur Tënk). Quoique ses performances incendiaires avec Throbbing gristle soient des modèles de rage libertaire (voyez Discipline, ou Persuasion U.S.A.), c’est avec un autre de ces groupes Psychic TV, et tout en douceur, que nous saluons l’artiste. Avec le morceau White Nights (1983) :

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *