Esclaves ET naufragés : Tromelin 1761

- Modifié le 11/04/2019 par Département Civilisation

logo-article
L'île de Tromelin Exposition au Musée de l'Homme de Paris

L’exposition qui se tient à Paris au Musée de l’homme jusqu’au 03.06.2019 revient sur un épisode peu glorieux de notre histoire.

Lorsque le 22 juillet 1761 le navire L’Utile fait naufrage sur la route qui le mène de Madagascar à l’île Maurice, outre l’équipage, ce ne sont pas que des bœufs ou des sacs de riz qui sont jetés à la mer, mais 161 esclaves malgaches.

Découverte en 1722 et représentée pour la première fois sur une carte en 1739, l’île de Sable constitue un minuscule récif situé à près de 500 km de la terre la plus proche.

C’est pourtant bien là, sur cet îlot de 1 km2 sans aucun relief, que furent abandonnés les 60 esclaves qui avaient survécu, tandis que l’équipage s’enfuyait sur l’embarcation qu’il leur avait fait fabriquer avec les débris de l’épave.

Seuls sept femmes et un bébé de 8 mois furent retrouvés 15 ans plus tard par l’enseigne de vaisseau Bernard-Marie Boudin, seigneur de Tromelin, en hommage duquel l’île fut rebaptisée.

Depuis 2006 des recherches sont menées par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) et le GRAN (Groupe de Recherche en Archéologie Navale). Les fouilles ont mis au jour les objets que les naufragés fabriquèrent à partir de ceux qu’ils avaient trouvés dans l’épave, ainsi que les traces de la vie communautaire qu’ils avaient réussi à instaurer dans une ultime et émouvante tentative de survie dans ce milieu désespérément hostile.

L’INRAP est à l’origine d’un excellent dossier consultable sur le site de l’exposition. On peut suivre le récit de ces recherches scientifiques dans le documentaire diffusé par TV5 monde, édité en DVD sous le titre Les esclaves oubliés de l’île Tromelin ainsi que dans un entretien des deux archéologues responsables des fouilles sur le site de France-Culture. Voir aussi leur ouvrage, Tromelin : l’île aux esclaves oubliés .

Différentes revues ont récemment consacré un dossier ou un article à ce fait historique : Archéologia dans son numéro 574 de mars 2019, ainsi que la revue CODEX , n°11 d’avril 2019. Nous avons également récemment publié une réponse très documentée sur notre Guichet du Savoir.

Certains préféreront lire le roman d’Irène Frain, Les naufragés de l’île Tromelin .

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *