Cela devrait être tous les jours mais…

- par Paquita LEFRANC

logo-article
Carte de désavoeux de Sandrine Deloffre

Aujourd’hui, c’est la journée internationale des droits des femmes. Et non pas la journée de la femme… Aujourd’hui ce devrait être une journée parmi 365 autres où les femmes auraient les mêmes droits que les hommes. Et chaque 8 mars, cette journée internationale rappelle aux femmes qu’elles n’ont pas les mêmes droits.

Pourtant sans elles, Frankenstein n’aurait pas inspiré les cinéastes et auteurs de BD depuis plus d’un siècle, Robert Redford n’aurait pas joué dans Out of Africa, nul n’attendrait fébrilement la saison 3 de La servante écarlate, Harry Potter n’existerait pas (d’ailleurs sans Hermione, Harry aurait connu un destin funeste dès le tome 1) et King Kong théorie ne figurerait pas comme incontournable d’une bibliographie féministe.

Et pourtant, J.K.Rowling aujourd’hui recourt encore à un pseudonyme masculin, Robert Galbraith, pour écrire ses romans policiers tout comme George Eliot et George Sand ont dû le faire en leur temps pour être crédibles auprès des éditeurs et des lecteurs.

Merci à Sandrine Deloffre pour le visuel (et de me faire rire au quotidien).

 

 

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *