Bouchra Ouizguen : danser, un gage de liberté

- Modifié le 03/09/2016 par Dominique

logo-article
Festival d'Avignon / 2011 / Festival In / Voyage Cola - Bouchra Ouizguen © Émile Zeizig - mascarille.com

Ce sont les premières figures de femmes dans lesquelles elle s’est projetée. Elle, c’est Bouchra Ouizguen, danseuse et chorégraphe marocaine. Ces femmes ce sont les chikhates, ou danseuses et chanteuses de cabaret de la tradition de l’aïta. Elles ont un statut ambigüe dans leur pays, le Maroc. Elles sont désormais au coeur du travail de recherche de Bouchra Ouizguen.

D’abord, il y a eu le spectacle « Madame Plaza » qui les révèle. Puis la création de la Compagnie O en 2010, qui met en valeur, depuis, la richesse d’expression de ces performeuses d’exception, avec les spectacles « Ha », « Ottof », et dernièrement « Corbeaux ». Ce dernier sera représenté à Lyon les 21 et 22 septembre, dans le cadre de la Biennale de la danse, et du 24 septembre au 17 octobre, au Festival d’automne de Paris.

Les spectacles

  • « Madame Plaza » [Vidéo en ligne]
  • « Ha » [Vidéo en ligne]
  • « Ottof » [Vidéo en ligne]
  • « Corbeaux » [Vidéo en ligne, extrait]

Bouchra Ouizguen au Festival d’automne 2016

Bouchra Ouizguen et les chikhates

 

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *