Théâtre

Théâtre et démocratie

- Modifié le 08/12/2016 par Le département Arts Vivants

La démocratie est une forme d'organisation politique traditionnellement définie, selon la formule d'Abraham Lincoln, comme le « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ». Que l'on parle du bâtiment, de l'art, du jeu d'acteur, de la pièce écrite, de la scène ou de la représentation, le théâtre continue d'incarner, comme le dit Hannah Arendt, « l'art politique par excellence ». Mais on peut se demander en quoi le théâtre participe-t-il à l'idéal démocratique ? Quelle est, alors, la part du théâtre dans l'exercice de la démocratie ? Quelle est la nécessité de trouver au théâtre une réflexion sur la démocratie ?

2014 / Le Roi Lear - Shakespeare - Schiaretti / Photo d
2014 / Le Roi Lear - Shakespeare - Schiaretti / Photo d'Emile Zeizig

L’adjectif « politique » dérive du grec, « polis », et désigne la cité. On pourrait considérer alors, que tout théâtre qui s’inscrit au sein de la collectivité, est donc forcément politique.

Sous la démocratie athénienne, le théâtre est un reflet des débats citoyens. Eschyle, Sophocle, Euripide sont des exemples caractéristiques des liens étroits entre les tragédiens et la vie de la cité. Le genre de la tragédie semble être un outil fabriqué pour faire réfléchir le citoyen sur la politique, avec une fonction pédagogique.

Pendant les révolutions ou sous des régimes totalitaires, de nombreux auteurs déjouent la censure et critiquent le pouvoir grâce au théâtre et le plus souvent sous la forme de farces.

Au XXe siècle, le théâtre a besoin de réaffirmer sa fonction politique : on voit ainsi l’apparition d’un théâtre dit politique, qui aborde la plupart du temps la question démocratique. C’est le cas du théâtre d’agit-prop, du théâtre forum, du théâtre populaire, du théâtre épique brechtien et postbrechtien, du théâtre d’actualité, du théâtre de masse, du théâtre d’intervention d’Augusto Boal (1977)… Aujourd’hui, les créateurs s’intéressent à nouveau au politique et le développement de collectifs pourrait en être le signe.

Ci-dessous une sélection d’essais et de documentaires pour réfléchir sur les liens que peuvent entretenir le théâtre avec la politique, en particulier la démocratie, et une bibliographie de pièces de théâtre qui parlent de démocratie, d’Eschyle à Hanokh Levin.

Essais sur les liens entre théâtre et démocratie

Public-spectateurs

Théâtre d’intervention

Théâtre forum

Théâtre d’agit-prop

Théâtre militant

Théâtre populaire

Le théâtre comme pensée politique et sociale

Histoire du théâtre politique

Pour aller plus loin

Pièces sur la thématique de la démocratie

Théâtre grec

- Les suppliantes / Eschyle / 460 avant J.-C [Livre]
La pièce questionne la démocratie. Les œuvres d’Eschyle expriment le conflit entre les valeurs traditionnelles et celles de la nouvelle cité démocratique.

- Oedipe roi / Sophocle / 421 avant J.-C [Livre]
Dans les pièces de Sophocle, tragédie et politique sont intimement liées. Dans la tragédie grecque, le Chœur lui donne une dimension politique puisque il représente la collectivité des citoyens.

- Les Troyennes / Euripide / 415 avant J.-C [Livre]
Euripide dénonce la politique impériale de ses contemporains athéniens génératrice de massacres et de destructions…

Théâtre dans l’Europe du XVIIe siècle

- Tartuffe / Molière / 1664 [Livre]
Parti de la farce, dès 1664, Molière se sert du rire comme d’une arme. Avec les moyens qui sont les siens, il dénonce l’éducation donnée aux filles, la fausse science, l’intolérance religieuse et les scandales de la bonne société. Auteur engagé, Molière sera d’ailleurs censuré par le pouvoir. Tartuffe sera interdit à deux reprises (en 1664 et en 1667) et Dom Juan interrompu à la quinzième représentation…

- Le roi Lear / William Shakespeare / 1608 [Livre]
Le théâtre élisabéthain offre une image souvent critique de l’exercice du pouvoir. Le roi Lear est perçu par les critiques comme un essai philosophique sur la nature du pouvoir et les relations entre les différents acteurs sociaux. Les problèmes que soulève la pièce  sur les travers de la démocratie ou sa corruption ne cessent de réveiller l’intérêt des metteurs en scène. Dans les situations d’effervescence politique et à chaque époque, elle fait l’objet de nouvelles évaluations.

Théâtre français pendant la Révolution française

La bourgeoisie européenne en voie d’émancipation fait du théâtre une arme en faveur de la liberté de parole et de pensée. Avec Diderot ou Lessing, celui-ci s’ouvre à la problématique des conditions sociales et contribue à la diffusion de la philosophie des Lumières. C’est le cas pendant la période révolutionnaire. Le théâtre est considéré comme dangereux car il éveille la conscience critique du public.

- Le mariage de Figaro / Pierre Augustin Beaumarchais / 1778 [Livre]
Pièce radicale de Beaumarchais, dont le but et l’accent sont essentiellement politiques. La pièce dénonce l’Ancien Régime et ses hiérarchies. Souvent considérée comme un signe avant-coureur de la Révolution française, elle a été interdite pendant de nombreuses années.

-Charles IX ou l’Ecole des rois / Marie-Joseph Chénier / 1789 [Livre]
La salle entière , en 1789, a acclamé l’auteur qui a eu l’audace d’écrire une pièce sur la Saint-Barthélemy et un roi odieux qui massacre son peuple au nom de Dieu ! La pièce est interdite par la censure car elle entre en résonance avec les événements politiques de la Révolution.

Théâtre contestataire, socialiste, communiste ou anarchisant sous la IIIe République

-Un Ennemi du Peuple / Henrik Ibsen / 1882 [Livre]
La pièce montre toutes les ambiguïtés et les dérives de l’affrontement entre intérêt général et privé, vérité et mensonge, passion et raison, majorité et minorité, et interroge pleinement le fonctionnement de notre démocratie. Les pièces critiques d’Ibsen poussent à la discussion.

- Ubu roi / Alfred Jarry / 1896 [Livre]
Énorme farce satirique, exubérante bouffonnerie, dans laquelle Jarry ridiculise le pouvoir abusif. Il parodie la tyrannie politique à travers un personnage autoritaire et despote qui prend le pouvoir absolu sur les Nobles, les Magistrats et les Financiers.

- Pygmalion / George Bernard Shaw / 1912 [Livre]
La pièce vise à critiquer la respectabilité des classes moyennes. Dans ses premières pièces très engagées, George Bernard Shaw qui est aussi militant politique, s’attaque aux abus sociaux.

- Le Mystère bouffe / Vladimir Maïakovski / 1918 [Livre]
Cette pièce est créée pour le premier anniversaire de la Révolution russe. Allégorie politique, dépeinte avec une ironie si violente, qu’elle fut interdite par le pouvoir des soviets jusqu’en 1922. Pièce militante dans laquelle il exalte le peuple et le communisme, oppose le monde capitaliste au monde prolétaire.

-Au temps de l’anarchie, un théâtre de combat : 1880-1914 / 2001 [Livre]

Théâtre d’actualité, épique, ou brechtien de l’entre-deux-guerres

C’est en Union soviétique et en Allemagne entre les deux guerres que le théâtre connaît son plus haut degré de politisation. Selon Piscator, « le théâtre s’ouvre alors à l’histoire en marche » et doit nourrir la conviction et stimuler l’engagement.
Beaucoup d’écrivains allemands, français et italiens dénoncent le fascisme. En Espagne face à Franco, de 1936 à 1939, un théâtre d’urgence, voire de guérilla se développe.

-Mère Courage et ses enfants : chronique de la guerre de Trente ans / Bertolt Brecht / 1939 [Livre]
Brecht parle dans cette pièce de la guerre de Trente Ans, qui de 1618 à 1648,  a dévasté l’Europe. Il écrit cette pièce en exil, à l’automne 1940, à une époque où le peuple allemand est aussi peu capable que Mère Courage de tirer les leçons de ses malheurs et de surmonter ses contradictions.

- La résistible ascension d’Arturo Ui / Bertolt Brecht / 1941 [Livre]
La pièce dénonce le régime hitlérien. Les personnages de Bertolt Brecht sont les principaux dirigeants nazis. Hitler est Arturo Ui et les nazis sont représentés sous les traits des gangsters.

- Antigone / Jean Anouilh / 1944 [Livre]
La pièce est écrite dans le contexte de l’occupation allemande, en 1944. Dans le Paris de la peur et de la violence, la figure d’Antigone incarne tout l’espoir d’une génération. Elle devient le symbole de toutes les résistances. La pièce questionne : qu’attendons-nous de l’autorité de l’État ? Quel champ sommes-nous prêts à laisser aux actes individuels… ?

- Je n’ai aucune idée sur Hitler / Karl Kraus / 1933 [Livre]
Une adaptation scénique du récit La troisième nuit de Walpurgis qui analyse les conditions de l’installation du nazisme dans les esprits, pour débusquer les responsabilités de ceux qui ont accepté, voire demandé, le sacrifice de l’intelligence au service de la propagande.

Nouvelles formes du théâtre politique

Jean-Paul Sartre et Albert Camus posent dans leurs pièces la question politique, mais plutôt comme matière à réflexion philosophique sur le pouvoir.
La contestation étudiante et les mouvements populaires en Europe de 1967-1968 déclenchent un renouveau de la création collective. C’est le cas d’Armand Gatti et d’Ariane Mnouchkine. De même que des groupes en contact avec les luttes ouvrières, les luttes paysannes, luttes d’immigrés et de femmes.

Théâtre militant et engagé

- V comme Vietnam / Armand Gatti / 1967 [Livre]
Une des pièces majeures sur la guerre du Vietnam écrite en France pendant le conflit.
Auteur engagé, Armand Gatti croit au théâtre militant, dans son organisation même, ainsi qu’aux « créations collectives ». Dans ses ateliers théâtraux, il tente de rendre l’usage d’une parole créatrice à ceux qui en sont privés (immigrés, délinquants, détenus…).

- Mort accidentelle d’un anarchiste / Dario Fo / 1970 [Livre]
L’engagement politique habite l’œuvre de Dario Fo. Il écrit un théâtre engagé. Il fustige le pouvoir et restaure la dignité des humiliés. Il est considéré comme un héros de la lutte contre la censure. Il souhaite avec sa femme, Franca Rame, se faire l’expression d’une classe populaire opprimée. Ses comédies militantes ont pour base l’actualité politique et revendiquent un impact sur la conscience politique du public populaire.

- Le rapport dont vous êtes l’objet / Vaclav Havel / 1965 [Livre]
Très caractéristique de la nouvelle génération russe, le comique a été longtemps une arme, un moyen de survie même, sous les régimes policiers et absurdement bureaucratiques de l’Europe de l’Est. Que ce soit Vaclav Havel en Tchécoslovaquie, István Örkény en Hongrie ou Sławomir Mrożek en Pologne, les dramaturges font semblant d’aller dans le sens de la doctrine officielle, mais avec une telle surenchère, que le ridicule éclate d’emblée. Ceci afin de déjouer la censure.

Pièces contemporaines dont le sujet est la démocratie

- Démocratie ! / Iosif Brodsky / 1990 [Livre]
4 apparatchiks tiennent conseil, autour d’un bon repas, sur les nouvelles orientations politiques du pays. Au cours de ce repas, ils apprennent que la démocratie a été « décrétée » au sommet. Ils vont en toute hâte, entre la poire et le fromage, bricoler une conférence de presse et les prémisses d’une nouvelle constitution…

-Tableaux d’une révolution / Tino Caspanello / 2015 [Livre]
3 résistants d’une révolution sans nom survivent dans un stade emmuré. Dehors, les autres les surveillent avec suspicion.
Voir notre coup de coeur !

- Terre ou l’épopée sauvage de Guénolé et Mattéo / Hubert Colas / 1992 [Livre]
Les premiers pas d’une lutte pour la démocratie unissent deux hommes d’ethnies différentes. Le pouvoir arrive et ils deviendront rivaux face au même but.

-Le salueur suivi de L’Oncle foufou / Roberto Cossa / 1989 [Livre]
2 oeuvres de résistance : dans l’une il s’agit de la résistance à la censure imposée par les gouvernements militaires ; dans l’autre, c’est la résistance à la pensée unique des démocraties contrôlées qui est mise en scène.
Théâtre dans la lignée du grotesco criollo, genre particulièrement utilisé pendant la décennie 1970-1980 en Argentine sous la dictature. La farce était alors de mise pour faire passer des messages politiques.

-Ceux qui errent ne se trompent pas / Kevin Keiss / 2016 [Livre]
Cette fable tragi-comique citoyenne met en scène la déroute d’un pays après que 80 % des électeurs ont voté blanc aux dernières élections. L’état d’urgence est décrété, le gouvernement et les politiques s’affolent. Pris de panique, les gouvernants déclarent l’état d’inquiétude et somment le responsable des services de la Vérité d’enquêter. En parallèle, une journaliste atypique filme l’ampleur intime du cataclysme politique. L’auteur interroge la démocratie, permet-elle encore un dialogue ? Une comédie fantastique qui joue de l’absurde et des logiques du système démocratique.

-Brasserie / Koffi Kwahulé / 2006 [Livre]
Une farce loufoque sur les guerres africaines fratricides. Les scènes sont enlevées. Cette comédie politique et satirique est pleine d’humour et d’imaginaire.

-Le maniement des larmes / Nicolas Lambert / 2016 [Livre]
Troisième volet de la trilogie BLEU-BLANC-ROUGE, consacrée à « l’a-démocratie » française. La pièce dresse un portrait de la politique de l’armement en France.
Un théâtre documentaire qui permet de comprendre des questions qui sont au cœur de l’actualité. « Je me contente de rappeler les faits et les propos en les replaçant dans leur contexte, et cela doit permettre à chacun de se faire une opinion » dit l’auteur.

-Que d’espoir ! : cabaret / Hanokh Levin / 2007 [Livre]
Recueil de sketches, où l’auteur dénonce le discours patriotique et les valeurs qu’il véhicule, comme le sacrifice, l’héroïsme, la sécurité militaire et la notion de guerre pour la survie, prônée par la classe politique israélienne, justifiant les sacrifices du peuple juif. Aux critiques politiques se mêlent des textes où les aspirations des personnages sont toujours vouées à l’échec.

-Contre le progrès, Contre l’amour, Contre la démocratie : trilogie théâtrale / Esteve Soler / 2014 [Livre]
Voir notre coup de coeur !

-Petites scènes pour la démocratie mosaïque / 2003 [Livre]
Résultats d’un concours d’écriture dramatique sur le thème « Une scène pour la démocratie », cet ouvrage regroupe 12 textes courts, originaux et inédits, à lire et surtout à jouer avec l’audace et la liberté que ce type de matériau favorise.
Tome 1
Tome 2
Tome 4
Tome 5

-La plus grande pièce du monde : 143 écrivains de théâtre rassemblés face à l’extrémisme / 2002 [Livre]

-Théâtre contre l’oubli / 1996 [Livre]

Tags

:

Partager cet article

Poster un commentaire

Une réflexion au sujet de « Théâtre et démocratie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *