L’irrévérencieux Prez

manue

Un one-shot décampant sur l'élection américaine

Un travail de réécriture

Aux États‑Unis en 1971, un amendement abaisse l’âge du droit de vote à 18 ans. C’est à partir de cet événement que le scénariste Joe Simon écrit une fiction en 1973 où Preston “Prez” Rickard jeune chanteur de rock devient président des États‑Unis.
En 2016 à la demande de leur éditeur, Mark RUSSELL et Ben CALDWELL reprennent la trame narrative, mais la modernisent. L’incarnation d’un personnage principal féminin s’impose et revêt les traits de Beth Ross. Elue à la tête des Etats-Unis grâce aux réseaux sociaux, Beth semble la proie parfaite à manipuler pour le gotha politico-mafieux.

Une héroïne hors norme

Pour lui prêter main forte face aux majors pharmaceutiques, agro‑alimentaires et militaires, Preston Rickard (clin d’œil à la série d’origine) épaule Beth dans son intronisation. Mais sous sa candeur de débutante et ses airs de bimbo rebelle, le personnage se révèle d’une intelligence fédératrice. Son statut de novice nous permet de découvrir à ses côtés les dessous et les malversations de la politique de nos jours.

Elle n’est pas sans rappeler une autre héroïne des années 90 imaginée par Alan Martin et Jamie Hewlett : ” Tank Girl”. Trash et délurée, ce personnage pop haut en couleur incarne la résistance la transgression dans un monde post apocalyptique. La série verra naître une adaptation

devenue culte. Lory Petty pourrait se fendre d’incarner à son tour ” Prez”

Attention

Enfin un ton particulièrement irrévérencieux ne permet pas de mettre cet ouvrage dans toutes les mains. Le sujet sensible est traité outrageusement avec un côté rappelant la série d’anticipation “Black Mirror“.

Puisque l’humour corrosif mâtiné d’un dessin nerveux transpirent sur chaque page pour en faire un condensé de rage, le mot ” Fin ” risque de vous frustrer.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.