logo-article

La muse rouge

Prix Quai des Orfèvres 2022

Véronique de Haas

Une gueule cassée en goguette enquête...

Professeure de lettres pendant 40 ans, Véronique de Haas rétrocède sa passion pour l’histoire par une plume bien trempée. Dans une verve argotique sans pareil, les dialogues vous téléportent au comptoir d’un zinc entre la poire et le fromage. Le contexte historique documenté concède noirceur et authenticité au récit.

Voici le Paris des Années 20, théâtre de son dernier roman policier “La muse rouge” avec pour héros Victor Dessange, ancien de la Mondaine, revenu des tranchées et nouveau à la Brigade Criminelle. Plusieurs cadavres de prostituées sont retrouvés, et son enquête patine jusqu’au meurtre d’un diplomate chinois dans la maison close “la Fleur blanche“.

Dans des temps troubles  où les clivages sociaux sont grands, “la Muse rouge” repaire artistique et contestataire polarise toutes les classes et les langues s’y délient. Aux prémices de la médecine médico-légale et dans une ère coloniale confuse, Victor démasquera -t-il le meurtrier ?

Après le “Cap canaille” de Christophe Gavat en 2020, le Prix du Quai des Orfèvres, fondé en 1946 par Jacques Catineau, gratifie cette œuvre truculente.

Chaque année, le meilleur manuscrit anonyme policier francophone reçoit 777 euros par M. Le Préfet de Police de Paris. Le jury du Prix présidé par le Directeur de la Police judiciaire rassemble 22 policiers, magistrats et journalistes. Le manuscrit vainqueur fait l’objet d’une publication aux éditions Fayard pour un tirage minimal de 50 000 exemplaires.

Enfin toutes plumes désireuses de soumettre ses funestes écrits peut envoyer son récit inédit au Prix Quai des Orfèvres avant le 15 mars dernier délai de chaque année.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.