logo-article

Gold

Alabaster DePLUME

Entre spiritual jazz excentrique et folk acoustique bancale

Sous le nom, très vielle Angleterre d’Alabaster Deplume se trouve Angus Fairbairn. Un saxophoniste et poète britannique établi à Londres. Mélangeant le son du saxophone, avec des incantations parlées ou chantées, les pistes de “Gold” se suivent délicates et troublantes. L’auteur indique que son album est le résultat de deux semaines de session dans un centre de réinsertion londonien et de 17 heures d’enregistrement auprès d’une vingtaine de personnes aidées. Cela explique sans doute la variété des ambiances sonores. Et les thématiques qui évoquent confiance en soi, fragilité humaine et problématiques sociétales…

Le plus souvent la guitare fait liaison entre les morceaux, entrecoupées de boucles vocales, de rires et d’improvisation jazz. L’auteur déroule ainsi de curieux paysages sonores, circulaires et émotifs. Tour à tour troublantes et apaisantes les pièces s’enchainent, bancales et instables. On est comme happé par les sons, les mots, les ambiances…

Avec “Gold”, Alabaster DePlume réussit un projet singulier, comme une rencontre improbable entre Don Cherry, Devandra Banhart et Albert Ayler. Ou pour le dire autrement comme une sorte de spiritual jazz folk dub avec des passages de spoken words. Le résultat est un album imprévisible, étrange et lunaire. Un projet beau bizarre, attachant et fort troublant.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Thèmes :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.