logo-article

Angel tears in sunlight

Pauline Anna Strom

L'américaine Pauline Anna Strom a sorti en autoproduits une poignée de disques au début des années 80. La musique ne suffisant pas à payer son loyer, elle a du vendre son équipement, et est devenue maître Reiki.

« Angel tears in sunlight » arrive après un silence discographie de 37 ans, et malheureusement quelques mois après sa mort. Elle aura entre temps acquis un status de compositrice new age culte pour public de niche, enfin remise en lumière grâce à une compilation en 2017 « Trans Millenia Music« , regroupant ses explorations des années 1980.

L’album qui nous occupe a donc été enregistré tout récemment, et avec un instrumentarium renouvelé, lui permettant d’exprimer sa créativité sans le tampon vintage qui parfois fait écran, et la poussant à explorer un nouvel infini de textures. Ce disque redonne au new age ses lettres de noblesses, s’il en a déjà eues. L’émotion affleure toujours dans ce voyage sonore en ballon, dont le plaisir vient d’abord de l’observation des notes et leur couleur, plutôt que de leur agencement.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *