Un robot volant aurait tué sans recevoir d’ordre

- DptSciencesTechniques

logo-article
Drone en vol Image gratuite Pixabay

I’ll be back” prévenait, dès 1984, Schwartzy alias le robot T-800 du film Terminator.

Il est revenu en 2020. Sous le nouveau nom de Kargu-2, un drone  à voilure tournante. Pas un engin comme le Mavic Pro qu’on pilote au-dessus du jardin pour prendre la maison en photo aérienne ou… épier les voisins. Ce joujou high-tech est destiné aux militaires.

Disposant d’un zoom optique de grossissement 10, le Kargu-2 peut de jour comme de nuit, analyser des cibles et choisir de les “traiter” de manière automatique, grâce un intelligence artificielle embarquée. C’est en fait un “drone-suicide” explosant au plus près de son objectif.

Selon un rapport rédigé par un groupe d’experts en mars 2021 pour le compte du Conseil de sécurité de l’ONU , en 2020 une escadrille de drones Kargu-2 aurait, de manière totalement autonome, repéré, ciblé et attaqué les troupes en fuite du maréchal Haftar , opposées au gouvernement libyen en place.

Le pilotage de drones tueurs par des militaires dans leur casemate éliminant des cibles humaines à des milliers de kilomètres de distance est déjà un fait avéré. Et dérangeant, posant clairement des problèmes au niveau de l’éthique (mais la guerre et l’éthique sont elles compatibles ?). Questions que pose avec acuité le film américain Good Kill .

Si désormais les drones sont capables de tuer sans aucune intervention humaine, alors nous rentrons de plain-pied dans une dystopie telle celle de Terminator.

 

Ouvrages autour du sujet :

Cyber et drones / Panpi Etcheverry, 2018.

Histoire des drones : de 1914 à nos jours / Océane Zubeldia, 2012.

Drones et robots : la guerres des futurs / Edouard Pfimlin, 2017.

Manuel du télépilote de drone / Régis Le Maitre, Bastien Mancini, 2019.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *